Actu Japon

Focus Tokyo – les mille quartiers de Shinjuku

Parce que je me suis déjà perdue à la gare de Shinjuku. Du côté de la Pompadour aux petits pains mamamiia.

Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas encore faire le méga road trip à Tokyo qu’on ne peut pas préparer tranquillement son voyage. Opération découverte des quartiers de Tokyo. Aujourd’hui, cap à Shinjuku !

Shinjuku au coin des affaires

A voir les infos, on a l’impression que Tokyo est en rush hour permanent. A voir les stations aux heures de pointe, on pourrait presque dire que oui, le monde s’est donné rendez-vous à la gare de Shinjuku. C’est d’ailleurs cette zone qui définit le quartier, au sens strict. Au sens large, Shinjuku est l’un des 23 arrondissements de Tokyo. Un arrondissement qui, comme la capitale qui l’abrite, ne dort jamais.

On parle souvent de Shinjuku ouest, le quartier d’affaires. Un quartier calme, comparativement aux quartiers mode/chill/gaming/restaurants et sorties entre potes. C’est à Shinjuku ouest que se trouve la célèbre mairie de Tokyo. La visite de l’observatoire est gratos (l’un de mes mots préférés). Mais bon, de là à vivre à Shinjuku ouest à cause de l’observatoire… calmons-nous. Qui dit quartier d’affaires dit « ambiance attaché-case ». Le calme est là, mais à quel prix… (au sens propre du terme).

On dit souvent que vivre à Shinjuku coûte cher. S’il est vrai que les prix de l’hyper centre peuvent effrayer même les comptes en banque les plus fournis, les finances les moins développées pourront se rabattre sur – par exemple – les quartiers à la frontière avec Nakano.

J’avais beaucoup réfléchi à l’angle de la photo. On sent le boulot de pro.

Shinjuku version ambiançade

Les quartiers est et sud sont plus orientés (hyper)-consommation : boutiques et commerces tous les deux centimètres, karaoke, game centers, restaurants sur 10 étages… tout pour s’amuser entre amis, en famille, en couple, en solo yolo. A noter que le quartier sud joue dans la cour « tendance ». Shinjuku sud, c’est un Daikanyama (quartier branché de Shibuya) ou un Ebisu virgulé. Un peu moins bruyant que son camarade de l’est, Shinjuku sud a surtout la côte pour sa « Southern terrace » allée de promenade chic, en plein air. Les lovers aiment s’y retrouver, pour une journée en tête à tête avec le shopping romantico-chic.

Dans la nuit

Shinjuku, c’est grand. Une rue vous fait passer du calme tranquille à l’effervescence de la nuit. Oui, c’est ça. Je vous parle de Kabukichô. Levez les yeux. Là, devant, oui. La photo Instagram est prise ? On continue.

Pause verte

Au milieu de tous ces quartiers, une bulle verte bienvenue : cap à Shinjuku gyôen, l’un des plus grands jardins japonais. L’on plonge, tour à tour, dans le charme des jardins japonais, français et anglais. Le jardin impérial offre une parenthèse enchantée. Quoique l’actu covidée ne transforme les festivités printanières – la saison des cerisiers commence : avec l’état d’urgence étendu jusqu’au 7 mars, le parc reste, pour l’instant, fermé. On se console et on espère le retour à une vie tranquille, bientôt, pour toutes et tous. Rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle miknasserie.

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :