Apprendre les kanji : ce qu’il faut savoir

« Yes we can ! » (Barack Obama)

 

Désireuse de vous offrir toujours le meilleur de la miknasserie, je suis retournée au Japon approfondir mes connaissances sur les kanji.

 

Le dico des Kanji

En 2015, j’évoquais déjà cette épineuse question « comment apprendre les kanji », à travers un article introductif concernant le Kanji to Kana. Considéré par beaucoup comme LE dictionnaire ultime des kanji (il recense, en effet, la liste des caractères officiels), le livre a connu plusieurs évolutions, tant sur le plan graphique que sur le fond, voyant, notamment, et fort heureusement, disparaître le mot « nègre » de son lexique. Je vous renvoie à cet article, pour les détails de l’affaire.

 

2018, donc ! Et toujours des idéogrammes à caser dans la tête. Soyons honnêtes : aucun livre, aucun dictionnaire ne vous fera apprendre les kanji. Si des manuels comme le Kanji to Kana ont l’avantage de présenter tous les caractères, leurs lectures, du vocabulaire, c’est à vous de créer votre programme d’apprentissage.

 

Extrait du Kanji to Kana 4e édition; photo Mikki Forever
Kanji to Kana éd. 4. Extrait. Tout le talent de la photographe est là.
Note : en MAJUSCULES, la lecture ON, où lecture chinoise. En minuscules, la lecture kun, où lecture japonaise

 

 

A ne surtout pas faire

J’ai commencé, avec toute la fougue de la passion, à apprendre les idéogrammes un par un. En commençant par le premier. Fort heureusement pour moi, on démarre tranquillement : les chiffres, les jours de la semaine…

 

GRAVE ERREUR !!

 

C’est comme apprendre les mots du dictionnaire en commençant par la lettre « a ». Les mots s’enchaînent, sans aucun lien, et vous ne les utilisez que pour narguer votre quatrième neurone. N’apprenez pas les kanji à la suite. Créez-vous plutôt des thèmes, et faites des fiches de vocabulaire.

 

Les kanji dans la vraie vie

Ainsi donc, pour rendre les kanji vivants, répéteriez-les par thèmes. C’est, d’ailleurs, comme cela que j’apprenais, à la Coto Academy.

Exemples de thèmes : le voyage / l’école / le corps humain / la nourriture / les ustensiles de cuisine / la maison etc.

Là, on est dans le concret. Il est plus simple d’apprendre, et surtout, de retenir, pour se servir des mots dans son quotidien.

 

Lire ou écrire ?

Deux grands courants de pensée se distinguent.

Pour les premiers, à l’heure du tout numérique, écrire les kanji est inutile. Mieux vaut apprendre à les reconnaître sur son Smartphone ou son PC. C’est l’ère du tapotage.

Le second courant de pensée maintient l’obligation d’écrire les idéogrammes pour les retenir. C’est comme l’alphabet. Les lettres ne sont pas apparues toutes formées dans notre cerveau juvénile. Il a fallu écrire, lier des lettres, des sons, former des mots, comprendre des notions. L’écriture, c’est organique. C’est physique.

Vous l’aurez compris. Je milite avec les pro crayon/stylo. Il vous faut écrire les kanji. L’écran du téléphone/du PC, est une béquille que vous devez être capable de lâcher.

 

 

HS fort intéressant : sous vos yeux ébahis, voici mon nouveau pas vers la modernité ! Désormais, Mikki Forever fleurira le fabuleux monde d’Instagram de ses incroyables images. Version polyglotte, s’il vous plaît. Venez donc vous réjouir avec moy ! (et vive l’ancien français !)

 

Les indispensables

 

L’ordre des traits

Respectez l’ordre des traits ! Les caractères s’écrivent selon un ordre bien précis. Ne faites pas vibrer votre œil rebelle : ceci a une vraie utilité. Bien vite, vous remarquerez que beaucoup de kanji ont des parties communes ; il devient plus facile, et rapide, de les écrire en se souvenant de l’ordre des traits. Encore une fois : écrire, c’est physique. La main a une mémoire. Vous serez agréablement surpris en constatant combien votre main héroïque aisément, mécaniquement, les kanji.

 

Tout apprendre

Le mieux est d’illustrer notre propos avec un exemple de mon cru :

 

食べる (ta. beru) : manger

 

Vous voyez que le mot se compose de deux parties :

Le kanji 食 : SHOKU (lecture ON, chinoise), ta(beru) (lecture kun, japonais) = manger

Les hiragana qui forment le « beru/ べる ». C’est la terminaison du verbe.

En japonais, ces terminaisons seront toujours en hiragana. Il est donc indispensable de les retenir.

 

Le kanji 食 s’apprendra donc ainsi :

食べる + ses deux lectures, la ON (SHOKU) et la KUN (ta.beru).

Pour retenir qu’il se lit aussi SHOKU, mieux vaut apprendre des mots de vocabulaire :

食事 (shoku-ji) = repas –> 事 (JI ; koto) = fait, évènement. Un fait en rapport avec le manger ? C’est un repas !

夕食 (yû-shoku) = dîner -> 夕(SEKI ; yû) = soir. Le manger du soir, c’est le dîner !

Rappel : ci-dessus, la lecture ON est indiquée en MAJUSCULES. La lecture kun, en minuscules.

Note : vous trouverez les références de ce kanji dans la photo très réussie ci-dessous.

 

Extrait du Kanji to Kana 4e édition; photo Mikki Forever
Kanji to Kana éd. 4. Extrait. Avez-vous trouvé le fameux kanji du manger ?

 

 

Draw my life

Comme le montrent ces deux exemples ci-dessus (exemples fort pertinents, du reste), apprendre les kanji, c’est s’essayer au rébus. Plus vous en apprendrez, plus vous décortiquerez les mots qu’ils illustrent. Exercice fort plaisant, surtout lorsque vous souhaitez lire un manga et que, faute de vocabulaire, vous butez tous les deux mots. Le plaisir s’évanouit, vous voici terminant, exsangue, le premier chapitre, après deux semaines de lutte âpre. Continuez ! C’est ainsi que vous connaîtrez plus de mots et d’expressions.

En attendant la suite de cette section fort utile, je vous laisse sur la dernière expression par moi apprise (j’ai toujours souhaité utiliser cette formule un jour). Elle provient du manga 東京タラレバ娘 (Tokyo tarareba musume), de HIGASHIMURA Akiko.

 

         様あ見ろ!(sama a miro !) Ça t’apprendra !

 

Ça t’apprendra à avoir voulu commencer les cours de japonais ! Ah ah ah (rire des ténèbres).

Je compte sur vous pour sortir cette expression lors de votre prochaine soirée mondaine.

A bientôt, pour un nouvel article mikkiste !

 

2 Replies to “Apprendre les kanji : ce qu’il faut savoir”

  1. Merci pour ta version concernant l’apprentissage des kanjis

    1. Merci à toi n_n.
      Je suis moi-même en pleine restructuration concernant l’apprentissage, ahah. Je dois tout faire pour les retenir, ces petits coquinous !

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.