Les différents types de visas pour aller au Japon

Pour aller au Japon, il existe différents types de visas : PVT, visa étudiant… On fait le point !

En préparant mon voyage au Japon, je me suis demandé quel visa choisir. En effet, selon la nature et l’objectif du voyage, on peut privilégier un visa par rapport à un autre.

Ici, deux questions permettront d’y voir plus clair :

  • combien de temps souhaite-on partir au Japon ? (séjour court, ou long ?)
  • que souhaite t-on faire au Japon ? (tourisme, études, travail ?)

 

Je souhaite rester peu de temps au Japon (moins de 3 mois)

Si vous possédez la nationalité d’un pays ayant passé un accord d’exemption de visa avec le Japon, c’est banco haricot. Vous n’avez pas besoin de visa.

Prenons l’exemple de la France, belle terre de Louis XIII : elle a signé ce fameux accord avec le Japon. Vous pouvez donc, muni de votre passeport valide, séjourner au Japon, moins de 90 jours (moins de 3 mois). Youpiya !

 

Ce que vous pouvez faire

Voyager : c’est pour ça que certains l’appellent « visa touriste », même si, comme dit plus haut, on ne crée aucun visa.

Apprendre le japonais : en vous inscrivant dans une école de langue. Beaucoup ont adapté leur offre à la demande, avec des programmes « spécial court séjour ».

Apprendre une autre activité : manga, ikebana… là aussi, des écoles se sont adaptées ; avec des enseignants (pas tous, quelque uns, c’est déjà bien) parlant anglais.

Effectuer un stage non rémunéré.

Ce que vous ne pouvez pas faire

Exercer une activité rémunérée.

 

 

Je souhaite rester longtemps au Japon (plus de 3 mois)

Là, vous avez le choix entre différents visas : étudiant, PVT, travail, culture, recherche… Dans cet article, je vais me concentrer sur deux visas : le visa étudiant et le visa « vacances-travail » (PVT, Permis Vacances Travail, ou WHV, pour Working Holiday Visa).

 

Le visa étudiant

Il s’obtient sur dossier, et vous permet de rester au Japon 1 ou 2 ans. Pour bénéficier de ce visa, vous devez donc vous inscrire à l’école.

Prenez le temps de bien la choisir : certaines écoles préparent au JLPT, d’autres, à l’entrée à l’université. D’autres encore proposent des cours de manga, de design, bref, ont des spécialités. Enfin, certaines écoles disposent d’une branche emploi : très utile, si votre objectif final est de travailler au Japon.

Contrairement au PVT (voir plus bas)  n’y a pas de condition d’âge pour bénéficier d’un visa étudiant. Après 30 ans, vous pourrez toujours faire un visa étudiant.

Attention : il faut un certain délai pour le créer, 4 ou 5 mois en général. Par exemple, pour une rentrée en avril, les écoles vous demanderont de leur envoyer votre dossier, au plus tard, en novembre de l’année précédente.

 

Ce que vous pouvez faire avec le visa étudiant

Etudier, (もちろん!/ évidemment !) découvrir le pays, vous inscrire dans des clubs culturels…

Travailler : à raison de 28h par semaine. Bien entendu, on oublie les emplois louches du monde de la nuit, night-clubs, et autres lieux non recommandables pour l’étudiant-e modèle que vous êtes.

Avec modération, la boisson, les loups ~

 

Le PVT (Permis Vacances-Travail)

Ah, mon ami le PVT. Je l’ai choisi pour mon premier voyage au Japon. Pour pouvoir bénéficier de ce visa, vous devez, comme pour le séjour touristique, posséder la nationalité d’un pays ayant passé un accord avec le Japon.

Parmi les pays signataires, citons : l’Allemagne, l’Argentine, l’Australie, le Canada, la Norvège, le Danemark, l’Espagne, le Portugal, et notre belle France, bien sûr !

Comme pour le visa étudiant, le PVT s’obtient sur dossier. Vous pouvez le faire, si vous avez entre 18 et 30 ans. Vous devrez voyager seul-e, ne pas avoir déjà bénéficié de ce PVT, et être en bonne santé.

Et parce qu’on veut s’assurer que vous serez à même de survivre, vous devrez posséder au moins 4500€ au moment du départ. Ou alors, avoir au moins 3100€ + votre billet aller/retour (on va vérifier vos papelards, les gens).

 

Ce que vous pouvez faire avec le PVT

Voyager, et travailler ! Mollo sur le boulot, attention. On parle d’un travail d’appoint (vous avez le droit à 20h par semaine). Là encore, on s’écarte du monde de la nuit, les ami-e-s : interdiction de poser son orteil dans les pachinko (casinos) et autres night-clubs.

Je reviendrai prochainement sur la spécificité du PVT.

 

En attendant, retrouvez le récap des infos essentielles concernant les différents visas sur le site de l’Ambassade du Japon en France.

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.