Le Musée International du Manga : l’Histoire est à Kyoto

« Le Japon au fil des pages » (Mikki Forever)

En visite au château de Nijo ? Profitez-en pour vous perdre dans les allées de l’Histoire. Quand le manga raconte le Japon. Quand le Japon se révèle au fil des pages.

 

Le temps international

Le Musée International du Manga est une immense bibliothèque située au centre de Kyoto, non loin du château de Nijô. Riche de plus de 300 000 manga (dont des titres en français, anglais, allemand, espagnol etc.) et autres magazines de prébublication, le musée est un espace à part.
Le temps s’arrête.

 

mikkiforever-kyoto-musee-international-du-manga-3

 

Il reprend, le temps d’activités ponctuelles : autoportraits réalisés par des apprentis
mangaka (uniquement le dimanche ; venez dès le matin !), spectacles pour divertir les plus jeunes, expositions, conférences… Le musée est agréablement conçu, subdivisé en différents espaces : travail, lecture (notamment, une jolie pièce, ambiance cocooning, avec des poufs) (enlevez vos chaussures^^ !).

La journée passe, avec l’histoire et les livres.
C’est encore mieux si l’on comprend la langue japonaise, bien entendu. Néanmoins, même sans la lire, la visite vaut le détour. Vous trouverez certainement un manga écrit dans votre langue ; ou en anglais (beh oui, l’anglais, oui !). Vous découvriez l’histoire du Shônen jump, grâce à de larges panneaux explicatifs, en plusieurs langues. C’est ludique, c’est agréable, c’est calme.

 

mikkiforever-kyoto-musee-international-du-manga-2

 

En dehors du temps

Je suis allée au Musée International du Manga deux fois. La première fois, j’ai pu voir la très belle exposition consacrée à la mangaka Ryôko Yamagishi. Fière membre du Groupe de l’an 24, elle a contribué, notamment, avec Moto Hagio, Riyoko Ikeda, et Keiko Takemiya, à la révolution du shôjo manga.

 

mikkiforever-ryoko-yamagishi-autoportrait
Ryôko Yamagishi by Ryôko Yamagishi

 

La seconde fois, j’ai travaillé. Le blog s’enrichit partout, beh oé è_é ! J’ai profité de mon passage pour lire des manga que je n’avais jamais lus. (C’est mon côté discount). Un peu en japonais (la courageuse). Un peu en français (la flemmarde). J’ai découvert, notamment, le passionnant Roi des ronces et la très joviale Lucika Lucika (Ki-oon).

Je suis repartie avec un beau souvenir : un livre retraçant le parcours de Riyoko Ikeda,
chanteuse d’opéra, autrice, notamment, du chef-d’œuvre Versailles no Bara.

 

mikkiforever-livre-ikeda-riyoko

 

Les infos pratiques

Nom japonais : 京都国際マンガミュージアマンガミュージアム Kyoto International Manga Museum
Site Internet (en anglais) : https://www.kyotomm.jp/en/
Adresse : 604-0846 Kyōto-fu, Kyōto-shi, Nakagyō-ku, Kinpukichō
Horaires : ouvert tous les jours, de 10h à 17h30 (dernière entrée) fermeture à 18h
Fermetures : le musée ferme tous les mercredis et pendant les vacances du Nouvel an
Prix de l’entrée : 800 yens

Se rendre au Kyoto International Manga Museum
Métro : depuis la gare de Kyoto, prendre la Karasuma Line (terminus Kokusaikaikan, voie 2, environ 5min de trajet) et descendre à la station Karasuma Oike.
Marcher environ 2 min. C’est vraiment tout près !
Coût : 210 yens

4 Replies to “Le Musée International du Manga : l’Histoire est à Kyoto”

  1. Zut, j’ai raté. Comme musée international, c’est plus une bibliothèque comme tu le décris.
    Est-ce qu’il y a quand même des explications en anglais ? (tu vois, international, anglais…)
    Parce que Ghibli m’a énormément déçu par son manque de textes, encarts, explications anglaises.

    1. Oh, mince ! La prochaine fois, peut-être ?
      Oui : dès qu’il y a une explication, elle est traduite. Par exemple, pour l’expo temporaire, il y a la traduction en anglais (beaucoup de panneaux ! ça prend du temps, pour tout lire^^ et c’est très intéressant).
      Idem pour la vaste pièce consacrée à l’histoire du Jump : beaucoup de panneaux avec des explications en anglais.

      Comparé au musée Ghibli, il y a beaucoup plus de traductions au musée international du manga. Je l’ai trouvé plus intéressant que Ghibli.
      En plus, tu peux te poser tranquille et lire des manga (beaucoup en anglais; un petit rayon français, allemand, espagnol, et d’autres langues, oubliées par mon petit cerveau^^’).

      1. Je le note pour mon prochain voyage.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.