Le secret de Yoshiki-en, le beau jardin de Nara

Le jour du repos, dans les jardins de Nara.

Chez Yoshiki.

 

Les beautés de Nara

Le jardin Isui-en (依水園) est bien indiqué dans les guides de voyage. Devant ses larges portes ouvertes, un plan des lieux : le salon de thé, le musée, le beau jardin… Tant de merveilles ont un coût. Las, portefeuille manifeste au fond de mon sac. Ce n’est pas lui que je cherche. Je veux Yoshiki !

Après plus d’un quart d’heure à errer dans les petites rues de Nara, je le trouve enfin. Yoshiki-en (吉城園). Il était juste à côté d’Isui-en ! Son entrée est cependant si modeste que je l’ai prise pour une extension du jardin d’Isui, une sortie de service, quelque chose comme ça. J’ai honte, rien que de l’écrire, et la gorge me brûle. Pardonne-moi, Yoshiki !

Yoshiki est gentil. Il me révèle ses secrets.

 

La dame et Yoshiki

L’entrée est gratuite pour les étrangers. Le tarif est cependant abordable, même pour une Mikki Forever : 250¥ (environ 2€).

A la réception, une dame japonaise à l’air humble et doux nous salue poliment. Lorsqu’elle entend que nous sommes Français, elle s’enquiert de notre santé dans la belle langue de Louis XVI ! Charmée, je me fais un devoir de lui sourire de toutes mes dents mikkistes. C’est un vrai rayon de soleil qui, j’en suis certaine, a dû ravir cette noble dame.

Si, en France, je ne fréquentais guère les jardins, au Japon, ils sont devenus mes grands amis. Je trouve un banc où installer mon derrière, à l’élégante, sors cahier et stylo, joue les artistes romantiques. Je me la pète incognito.

 

 

Le jardin de jadis et d’aujourd’hui

Yoshiki veille depuis longtemps. Depuis 1919. Il a pris la place de l’ancienne résidence des prêtres du temple Kofukuji, s’est développé à côté du bel Isui-en.

En face de moi, l’étang. Vers l’est, le salon de thé. Plus au nord, le jardin de mousse. C’est le secret de Yoshiki. Le jardin est, en réalité, multiple ; il propose trois jardins japonais différents et uniques, unis, qui communient au fil des saisons.

 

 

Le calme des anciens

Je gravis les marches, me perds. Je m’arrête. Les jardiniers travaillent dans le calme.

C’est calme.

Près de l’étang, un banc en bois. Un couple de vieux japonais est assis. L’homme porte une chemise blanche et un pantalon gris. Il se penche vers son épouse, qui relève un peu son ombrelle fleurie. Sa longue jupe plissée est fleurie, elle aussi. Des fleurs discrètes, des couleurs pastel, cela s’accommode fort bien avec le charme discret de Yoshiki-en. Le vieux couple se lève et s’éloigne doucement.

Je m’installe sur le banc, désireuse de voler un peu de sagesse, un peu du calme des anciens, peut-être.

On est bien, là.

 

 

Yoshiki-en est un magnifique jardin, où il fait bon s’arrêter. Si vous passez à Nara, faites-y un tour !

 

 

L’argument du pauvre

Et puis, Yoshiki-en, c’est gratuit pour les étrangers, quoi (sur présentation du passeport) (ne l’oublie pas !!). D’où que t’as déjà vu ça, hein ? Gratis, Francis ! No money, la joie de portefeuille. On est bucoliques, mais on reste des radinos !

 

2 Replies to “Le secret de Yoshiki-en, le beau jardin de Nara”

  1. Ah, je retiens quand j’irais à Nara en avril.

    1. Génial !! Tu vas au Japon n_n ? Oui, je te recommande Yoshiki-en n_n. En avril, il sera certainement tout mignon et chaleureux *o*

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.