Pourquoi partir au Japon ?

mikkiforever_osaka_umeda
  1. Pourquoi partir au Japon ? Analyse à la sauce okonomikki, avec des takoyaki pour les épices !

mikkiforever_japon_osaka_umeda

LA CHALEUR DES GENS DE PASSAGE

Mon premier jour au Japon, je le cajole, ce petit mignon. Il fait gris et Tokyo sourit. C’est le chauffeur de taxi, qui me conduit jusqu’à mon logement en me faisant un petit Tokyo tour : « là-bas, c’est la tour de Tokyo, par là, Shinjuku, et là-bas, oh, il vous faudra goûter cela ! »

Premier jour, je me perds ! Le train local, la Yamanote, la Tobu, le métro… Aidez-moi ! Je sors mes premiers mots de japonais : « あの、すみません。。。ちょっとよろしですか。 » (ano, sumimasen… Chotto yoroshi desu ka/ Euh, excusez-moi… Avez-vous un instant à m’accorder ?) J’ai bien revisé. Je bafouille quand même ! Mais les Japonais assurent.

Une jeune fille à lunettes me conduit jusqu’à la gare d’Ikebukuro, m’accompagne faire ma carte Suica. Un monsieur m’escorte jusqu’à mon agence immobilière.

mikkiforever_rue_japon_osaka_gare_passants

 

Les Japonais sont serviables. Très. Polis, discrets, polis, tellement ! Merci à toi, jeune homme, qui me laissa ta place dans ce train de Kyoto, alors que mes pieds bouffis criaient HELP ME. Vous aussi, vous serez éboulis, lorsque vous vous rendrez au Japon ! Allez, embarquez donc !

 

LA JOIE DES TRANSPORTS JAPONAIS

Ça y est. Nous y sommes. Dans les transports. Bien des fois, je me suis endormie, comme les Japonais, sur les sièges des transports en communs. Ils sont chauffés en hiver, que voulez-vous ! On se tient au chaud, on rêve, on dort, c’est propre !

 

mikkiforever_japon_tokyo_train_takao

Les transports au Japon sont spacieux. Quel choc, en revenant sur Lille, de me cogner le genou contre un genou étranger. Et l’autre lève un œil, et je lève le mien, surprise et interloquée. Je suis Japonaise, un peu, au moins, pour les transports.

Au Japon, c’est grand, oui, grand ! C’est calme, ô joie. C’est propre. O, beauté du quotidien !

 

JAPON, TA CHAUSSEE MAGNIFIQUE

Continuons sur la propreté : les rues sont étincelantes. L’on déjeunerait dessus. Ah, je m’enflamme, je m’exclame, que voulez-vous ! Et je siffle le carton rouge au moindre détritus aperçu.

Pensez-vous qu’il se cache quelque magie là-dessous ? J’enquête pour vous et sillonne les quartiers, la nuit. Je planque dans les plus animés : Shibuya, Akihabara… Le détritus est là ! Le nettoyage aussi.

 

mikkiforever_rue_japon_tokyo_ikebukuro_echika

Aucune magie là-dessous. Juste un service de nettoyage bien efficace.

 

LES NUITS AVEC SECURITE

C’est la nuit, donc, et nous nous promenons. On parle souvent du sentiment de sécurité au Japon, du sentiment d’insécurité ailleurs. Tout est affaire de sentiment, oui. C’est vrai.

Quand allez, au hasard, en France, tout nous fait penser qu’il y a quelque chose, entre les articles chocs, les guerres médiaco-politiques, la peur dans le regard, on sur-analyse, on se protège, on fronce les sourcils et on sert les dents. Alors qu’on est beaux, tout ensemble, ouvrez les yeux et lisez, oui oui.

 

mikkiforever_japon_tokyo_ikebukuro_ouest_nuit

 

Au Japon, c’est le repos de la paupière. On la ferme dans les transports au commun et on dort du sommeil du juste. Dehors : même impression de tranquillité. Oh ! Il y a bien quelques zones sensibles. Le paradis n’est pas sur cette Terre. Mais elles semblent ne pas faire le poids devant ce fort sentiment de sécurité.

 

GASTRONOMIE, MA RAVISSANTE

Marcher, ça creuse. Et si nous nous arrêtions pour nous restaurer ? La nuit, à Iidabashi, une petite échoppe de râmen accueille les salarymen. Ils viennent avec leur journée de travail, s’asseyent en silence, la tête dans leur bol, les vapeurs chaudes enlèvent les soucis. C’est simple et bon.

A Osaka, je me ravis avec les spécialités locales : okonomiyaki et takoyaki. J’ai oublié de goûter l’anguille, (鰻) l’unagi ! Ce sera pour la prochaine fois. A Akihabara, je teste un restaurant de grillades. Une expérience épique !

Et les goûter made in convini, les inventions 100% Japon, les sandwichs à la fraise, les chaussons au thon/crème/mayo ! Poussez les portes d’un commerce nippon, vous passerez de belles minutes à admirer leurs trouvailles culinaires. Je suis devenue une petite exploratrice de supérettes. C’est ravissant !

 

GENIAL COOL JAPAN

Oui, ravissant, oui ! Les trousses hamburger, les stylos sandwich, les ouvres bières à la forme sous la ceinture… Imaginez-vous donc présentant votre trouvaille à vos convives. Allez, ouvrez cette bouteille !

mikkiforever_japon_comiket_hiver_2016

Et si ce n’était que ça ! Les conventions, le Comiket, Anime Japan, le cosplay, la mode bigarrée, qui s’affiche fière et enjouée, à Harajuku ou à Shibuya. C’est la liberté de la jeunesse, avant la rigidité du costume. On ressortira les couleurs le week-end et l’on posera à Harajuku.

 

LA BEAUTE AU COIN DE LA RUE

Toutes ces couleurs sont belles. Vous sortez le matin, la brise fraiche vous chatouille le visage. C’est simple et beau. Il y a beaucoup de jolis parcs, au Japon. Ne planifiez pas toutes vos excursions et laissez-vous surprendre. Arpentez les ruelles, allez à la rencontre des habitants.

J’ai découvert tant de jolis paysages en déambulant ainsi, avec un carnet et un stylo, pourquoi pas, un appareil photo. Et l’envie d’apprendre, de partager. Les Japonais viendront à vous, vous verrez.

Je vous dis à bientôt, au Japon !

mikkiforever_japon_tsukishima_paysage

 

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.