Premier voyage au Japon

Premier voyage au Japon

Les yeux qui s’émerveillent. Le Japon près de soi.

 

Ça y est. Vous avez décidé de partir au Japon. Premier voyage, nouveau challenge, vos yeux scintillent et votre noble cœur danse le disco dans sa poitrine aventurière. Mille questions tambourinent dans votre tête touristique. Partir, mais quand, et où, et combien de temps, d’abord ?

 

Avant le premier saut

Pour les pays ayant signé un accord avec le Japon, comme la France, nul besoin d’un visa particulier pour aller au Japon, pourvu que la durée n’excède pas trois mois. Ce que l’on appelle « visa touriste » n’est rien d’autre que votre passeport, que vous prendrez grand soin d’apporter le jour du départ. Un passeport en cours de validité, de grâce. Avec toutes les tracasseries qui encombrent la planète, évitez-vous le stress « de partir un jour » avec un passeport périmé. Vous n’irez pas loin du tout, croyez-moi. Et n’oubliez pas les 2be3.

 

Une petite piqure ?

Pas besoin de vaccin particulier pour aller au Japon, pour le plus grand bonheur de votre épaule.

 

Combien de temps partir au Japon ?

Vous pouvez choisir en fonction de ces deux paramètres :

La question financière : analysez votre compte bancaire. Il est plus efficace que n’importe quelle boule de cristal. En fonction de ses prédictions, planifiez un séjour réaliste.

 

La question du challenge : si ce premier grand saut provoque la panique dans votre petit cœur aventurier, imaginez un séjour conforme à votre score sur l’échelle de Rambo* (voir explication en fin d’article). Un petit deux semaines, c’est très bien, pour un premier séjour.

 

 

 

Premier voyage 100% Tôkyô ?

Ce point suscite nombre de débats passionnés. La scène internationale se déchire. La ligne majoritaire tend cependant à conseiller le mini-circuit, ou road-trip, qui permettra au primo-voyageur/voyageuse de découvrir plusieurs facettes du Japon : Sapporo, Nagoya, Osaka, Kyoto, Nara, Fukuoka…

D’autant que, comme nombre de capitales, Tôkyô souffrirait, selon une autre ligne de pensée, du syndrome de la capitale grise – mal touchant, comme son nom l’indique, une capitale, et se caractérisant par la concordance d’un fort niveau de bétonnage, couplé à une forte concentration humaine, en activité intra-communicante avec son smartphone.

La question du tout Tôkyô/pas tout Tôkyô, pourra se trancher en fonction de ce paramètre : votre caractère.

Si votre score sur l’échelle de Rambo* (faire le test en fin d’article) est proche de 10, vous avez l’âme aventurière. Ce premier séjour au Japon, vous le ferez version baguettes et sac à dos.

En revanche, si votre score est faible, accumuler les lieux de résidence pourrait générer un stress impactant négativement votre voyage.

Prenez le temps de vous analyser, sans prêter attention aux possibles jugements, dans le cas où vous opteriez pour le tout Tôkyô. Le Japon sera encore là demain – n’en déplaise à la Corée du nord. Des voyages, vous en ferez d’autres. Il y a tant à voir, à Tôkyô ! Et vous pourrez facilement rejoindre les localités proches, (Yokohama, Chiba, Saitama…) pour un allez-retour dans la journée. Vous serez toute en joie de malaxer votre noble fessier sur les très confortables sièges des métros et trains.

 

mikkiforever_train_takao

 

Monsieur JR Pass

Au Japon, les transports coûtent cher.

Solution idéale pour sillonner l’île à moindre frais, le JR Pass est un forfait qui s’achète avant le départ pour le Japon. Il permet d’utiliser l’ensemble du réseau ferroviaire (métro, lignes JR, Shinkansen…) de manière illimitée. Pour être rentable (le forfait a, tout de même, un certain coût), il faut donc partir en mode road-trip, et multiplier les escales.

Plus d’infos sur le JR Pass.

Attention : si vous n’optez pas pour le road-trip, mais projetez de rester dans un même secteur, le JR Pass n’est pas pour vous. Une simple carte de transport (Suica, Passmo…) suffira. Vous pourrez en acheter à l’aéroport, mais aussi dans les grandes gares. Un petit bip au niveau des portiques, et ça y est, vous voilà de l’autre côté.

 

La meilleure saison pour voyager ?

Printemps : saison des sakura, les cerisiers japonais. Temps agréable. Très bon choix, pour un premier voyage.

Eté : saison des cafards. Temps chaud et humide. Si vous ne supportez vraiment pas la chaleur, choisissez une autre saison.

Automne : saison des momiji, les érables japonais. Le temps se radoucit. Très bon choix, pour un premier voyage.

Hiver : saison du KFC. Temps froid et sec. La période peut être sympathique, pour tester les fêtes de fin d’année version Japon.

mikkiforever_tsukishima_paysage

 

En conclusion

Pour votre premier voyage au Japon, partez l’esprit tranquille. Profitez de votre séjour pour tester différentes choses : dormir dans une auberge traditionnelle (ryokan/旅館), tester les bains traditionnels (onsen/温泉), goûter les spécialités locales, vous rendre à des festivals, découvrir les instruments traditionnels… amusez-vous !

 

 

L’échelle de Rambo

Echelle mesurant le caractère intrépide d’un individu. Elaboré par la scientifique Mikkus Forevorus, l’échelle de Rambo est, depuis, régulièrement utilisée par l’Armée de terremi.

 

Aperçu du questionnaire (contacter la scientifique dans les commentaires pour effectuer le test complet).

1/ Avez-vous déjà participé à un road-trip ?

2/ Possédez-vous une paire de chaussures de randonné boueuse ?

3/ Etes-vous à l’aise en treillis ?

 

Si vous avez répondu « non », aux trois questions, votre score est 0. Vous êtes plus « regardons un film ce soir » que « allons voir les volcans la nuit ».

 

2 Replies to “Premier voyage au Japon”

  1. Comme d’habitude, article au top de la topitude 😁😁 je connaissais pas ce test de l’échelle de Rambo 😂😅

    1. Merci beaucoup 😀 !!
      Eh oui, l’échelle de Rambo c’est ze test implacable pour connaître notre wild potentiel XD !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.