Sagamiko Resort et le parc fantôme

Sagamiko resort

« Flèches fantôoooomes !! » (Ptolemy de la Flèche/Saint Seiya ; les Chevaliers du Zodiaque)

 

A un peu plus d’une heure en voiture de Tokyo, le Sagamiko resort est une vaste aire dédiée à la détente en famille. Parc d’attraction, lieux de restauration, onsen, camping, randonnée, spectacles… le tout, dans un cadre enchanteur. Le lac sagamiko et la forêt nous font voyager dans un monde empli de mystère. En ce vendredi 1e mars, la brume tombe sur les montagnes, les enveloppant d’un plus grand mystère encore.

 

L’Amour du risque

C’est ici qu’il faut avoir de l’imagination, les amis.

Car, à part le brouillard, pas grand-chose à se mettre sous les mirettes.

Quoique, si. La pluie. En avant l’aventure.

J’avais quelque appréhension, redoutant un parc d’attraction qui intéresserait plus les enfants que les grands. Mais j’avais la même crainte concernant le J-World, à tort. Ce jour-là, j’ai finalement fait plus de bruit que tous les enfants réunis. Au diable les prénotions, donc ! Le Sagamiko resort mérite bien que l’on s’y arrête.

Mais, au fait. Qui est ce noble Paddington ?

 

Paddington
Frère, c’est devenu chaud de faire du stop !

 

La fête du vendredi

Vendredi 1e mars, donc. Toute l’école s’embarque pour le Sagamiko resort. Si le parc ne se limite pas à sa zone « attraction » (l’on peut se relaxer au onsen, juste à l’entrée du parc, par exemple), nous avions l’obligation de rester dans l’aire d’amusement. Pas question d’aller se chauffer le derrière dans les sources chaudes.

Attractions, donc. Las, avec la pluie, nombre d’entre elles sont fermées. Nous marchons dans un parc quasi désert, sous les gouttes, avec les nuages gris pour seule horizon. Règne une atmosphère digne d’un film d’horreur. C’est comme les clowns des histoires d’épouvante. Ils ont tout l’attirail pour nous faire rire, mais, en les regardant bien, on a plutôt envie de fuir.

 

Sur le papier, pourtant, t’as envie d’y croire.

 

Grande roue lover

Avec mes camarades, nous tentons les rares attractions ouvertes. Parmi elles, la grande roue. Une grande roue qui avance au rythme effréné d’une larve en fin de vie. Nous restons suspendus longtemps, bien trop longtemps. Les organisateurs ont peut-être appliqué le fameux concept du rencard qui finit sur la grande roue. On fait durer le truc, le temps que les amoureux s’avouent ce qu’ils ont à s’avouer. Mes camarades et moi n’avons rien à confesser et trouvons le temps fort long.

 

Les balançoires de la mort

Après la grande-roue, direction « les balançoires de la mort » (surnom mikkiste). Se sont de sympathiques remontées mécaniques… sans aucune sécurité. Pas de ceinture, pas de barrière pour retenir le corps, rien. Juste une petite poignée, de part et d’autre du large banc.

Et nous voici dans le vide. Heureusement, nous descendons à vitesse raisonnable. Mais les premières secondes sont éprouvantes, tant l’on sent son corps attiré par le vide. On bouge le moins possible, pour ne pas provoquer quelque secousse fatale de la « balançoire ». Fin de la balade dans les airs. Une ceinture de sécurité ne serait pas du luxe.

 

Sagamiko resort
Ceinture, les gars, ceinture !

 

 

Les tasses

Je n’ai, à ce stade de l’aventure, plus d’énergie pour inventer des titres qui frappent et percutent l’imagination. Nous avons fait les tasses. Les tasses, quoi ! La présence de mes camarades rend l’attraction drôle, et je ris de toutes mes dents mikkistes. Next.

 

Le vélo

Nous aurions voulu tester la formule 1, circuit en mini voiture en mode pôle position. Las, l’attraction était fermée lors de notre arrivée (le matin), pluie oblige. Alors que nous sommes proches du départ (dans l’après-midi), elle ouvre ! Mais plus le temps de tester les bolides. Des chanceux, venus avant nous, font déjà la queue. Nous nous rabattons sur le circuit en vélo. A plusieurs mètres du sol, la sensation est très spéciale. A chaque virage, l’on craint de basculer dans le vide. Ici, fort heureusement, on est attachés. Une poignée de minutes plus tard, retour sur la terre ferme. Dans le bus. Direction Tokyo. La fête est finie.

A-t-elle seulement commencée !!

 

 

Le parc fantôooome !!

Certainement, le mauvais temps influe t-il négativement sur mon avis. C’était très nul. Du grand ennui. Sagamiko, c’est bien pour les familles. Un bon plan week-end, entre montagne, forêt et lac. Les petits s’amusent avec leurs trucs. Les plus grands se relaxent où font du sport. Peut-être devrais-je retenter l’expérience, par beau temps, un jour. Believe.

 

Sagamiko resort
Même le bonhomme là, il fait peur.

 

Bon à savoir

Comme pour le Sky circus, vous payez, et un droit d’entrée, et le prix de chaque attraction que vous souhaitez faire.  Leur coût varie entre 300 et 1000 yens (pour l’attraction Shabu-shabu, uniquement en été).

 

Les infos en plus

Nom japonais : さがみ湖リゾ一トプレジャ一フォレスト (Sagamiko rizoo-to purejaa foresuto/ Sagamiko Resort Pleasure Forest

Adresse : 1634 Wakayanagi, Midori-ku, Sagamihara, Kanagawa Prefecture 252-0175

Horaires : 10-21h (lundi, mardi, vendredi) / 9h30-21h (samedi et dimanche) / fermé les mercredis et jeudis.

Tarifs : adulte : 1700 yens / enfant (3-6 ans) et sénior (plus de 60 ans) : 1000 yens.

Bébés : possibilité de louer un baby car pour 1000 yens (caution/dépôt) : l’on vous rendra 500 yens lorsque vous remettrez le baby car.

Possibilité d’emmener son animal domestique (chien) : (1000 yens ; eh oui, lui aussi paie sa place !) depuis le 22 octobre 2018. Vous devrez, au préalable télécharger et remplir un formulaire relatif au droit d’entrée pour les animaux (chiens uniquement, tentez pas de gruger). Sans cela, votre chien ne sera pas admis. Hélas, le formulaire n’est qu’en japonais. Pour emmener un deuxième animal, prévoyez 500 yens supplémentaires. Les chiens de moins de 50cm ne sont pas admis.

 

Tarif des parkings

Véhicule classique : 1000 yens

Grosse voiture : 2000 yens -> les voitures de plus de 2,1m de long sont considérées comme de grosses voitures.

Itinéraire en voiture : lors du paramétrage, au lieu de l’adresse, renseignez : « numéro de téléphone (042-685-1111) »

 

Itinéraire en bus, depuis la gare de Shinjuku :

Prendez la Keio Line semi-express (juntokkyuu/ 準特急) terminus Hashimoto. Le train se transforme en Keio-Sagamihara Line après l’arrêt Chofu. Restez dans le train. Descendez à l’arrêt Hashimoto.

Montez dans le bus Hashimoto Ekikitaguchi Mikagi mikagi gyô (橋本駅北口~三ヶ木三ヶ木行). Descendez à l’arrêt de bus Mikagi.

Prenez le bus Sagamiko eki gyô (相模湖駅行). Descendez à l’arrêt Pleasure forest Zen (purejaa foresuto /プレジャ一フォレスト) .

Marchez 5 minutes.

Vous avez bien mérité un onsen.

Coût du trajet : 1090 yens

 

Un peu plus cher mais plus pépère :

Toujours à Shinjuku, prenez la Chuo Line rapide, terminus Otsuki (kaisoku /快速). Restez dans le train jusqu’à la station Sagamiko.

Marchez environ 5 min, pour prendre le bus Sagamikoeki (direction Mikagaki). Descendez à l’arrêt Pleasure forest Zen (purejaa foresuto /プレジャ一フォレスト) .

Coût du trajet : 1170 yens

 

Coordonnées

Téléphone : 0570-037-353

Mail : info@sagamiko-resort.jp

Site Internet (en japonais ; google trad dispo sur le site) : http://www.sagamiko-resort.jp/

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.