J-World Tokyo : la fin d’une époque

J work Tokyo

« Ka…me…ha…me…HAAAAA !! » (孫悟空/Son Gôku)

 

Quoi de mieux que de redémarrer le blog avec un article 100% pop culture manga/anime ? L’évènement est, pourtant, aussi enthousiasmant que déchirant. Crée en 2013, le célèbre parc à thème J-World Tokyo, entièrement consacré aux héros du tout aussi célèbre magazine Shônen Jump, a fermé définitivement ses portes, hier.

 

J world Tokyo last - fermeture - photos Mikki Forever
Sur tout un mur, l’histoire du J-World Tokyo [2013-2019]

 

Dernière séance

Début février, un soir.

Prise dans mon apprentissage fiévreux des kanji, je n’entends pas mon smartphone vibrer. L’engin se cabre de nouveau (est-ce un cheval ?) (je veux relire Gwendoline… !). C’est un message Line de mon amie fan de City Hunter. Je vous propose, ci-dessous, une reconstitution fidèle de notre échange nocturne.

 

Elle : « MASAKA ! Impossible ! Le J-World Tokyo ferme ! »

Moi : « Ah bon ? » (je révise, que voulez-vous, je n’ai point l’âme à trépider)

Elle : « Il nous faut nous y rendre une dernière fois »

Moi : « Je n’y suis pas même allée une fois. »

L’endroit m’a toujours semblé un peu trop taillé pour les enfants. Et puis, j’ai entendu que cela coûte. Mes pistoles, je les réserve pour les concerts de Kamijo en mars (encore !) (ce n’est pas assez que de l’avoir vu le 20 décembre dernier, il faut encore que j’aille crier « vive le Roi ! ») (oui… Il n’y a pas eu d’article, car je suis une Mikki fort occupée é_è)

Elle : « MASAKA ! Viens donc, l’amie ! Viens saluer une dernière fois Gôku ! »

Moi : « Je suis pro Shiryû. »

 

J world Tokyo last - fermeture - tableaux - Mikki Forever

 

いよいよ !! (Iyo iyo !!/ Enfin !!)

Vendredi 15 février 2019, après les cours.

Ikebukuro est. Sunshine City. J-World Tokyo.

Nous y sommes ! Comment résister à l’appel du nekketsu ? Cette fièvre qui fait se lever tout bon héros de shônen manga ? Mon amie et moi venons après 17h, pour bénéficier du tarif réduit : 1800 yens au lieu de 2600. C’est comme à Disney : la version nocturne coûte moins cher. La comparaison s’arrête là. Je n’aime pas Disney. J’aime les shônen. (La fille qui balance des polémiques sans développer).

1800 yens, donc, de 17h à la fermeture (22h), avec un accès illimité aux attractions. Dès l’entrée, je brille en perdant mon ticket – entre l’espace Naruto et One Piece ! – il est pourtant indispensable, car demandé à chaque fois que l’on veut faire une attraction. Un gentil employé m’en refait un sans aucune difficulté.

 

J world Tokyo last - fermeture - map - Mikki Forever
Toujours. Avoir un plan.

 

Nous voici dans le J-World !! Immersion rapide, enthousiasme et euphorie : nos cœurs musclés battent bien fort dans nos poitrines de Super Saiyan.

Comme dit en introduction, le J-World Tokyo est un mini « parc d’attraction » 100% Shounen Jump. Il se divise en trois grands espaces : Dragon ball, One Piece, et Naruto. D’autres zones, plus petites, sont dédiées à Haikyuu, Gintama, Kuroko no Basket etc. Figurent aussi une place restauration, sans oublier l’indispensable zone achats souvenirs/goodies.

Le mieux est encore de regarder la présentation, grâce à Characters Review !! Sa vidéo date de 2015 mais montre bien l’esprit du parc : les attractions présentées ci-dessous étaient toujours là en 2019. C’est en japonais, mais vous n’aurez aucun mal à comprendre. Activez le NEN.

 

 

Maison J-World Tokyo

Le J-World Tokyo matérialise bien les valeurs nekketsu développées dans les shônen manga : travail d’équipe, partage. Je change vite d’avis :  le parc à thème vise tout le monde. Enfants et adultes se retrouvent ; j’ai même l’impression que les plus âgés sont les plus passionnés ! Nombreux sont ceux venus entre amis, en famille, ou encore, en solo. (L’aventure est cependant plus sympathique en groupe). J’ai (presque) fait TOUTES les attractions. *gonflement de narines*

 

J world Tokyo last - fermeture - stamps - Mikki Forever
Grâce à ce fameux pass d’entrée, nous avons eu accès aux attractions, et fait la chasse aux stamps !

 

J world Tokyo last - fermeture - goods -Mikki Forever
La récompense de l’héroïne.

 

Dragon power

La zone DBZ est la plus cool. Recherche des boules de cristal, salle Kamehameha, vol en nuage magique : ces deux dernières attractions nous mettent vraiment dans l’ambiance, grâce aux lunettes 3D ! J’étais A FOND. Je suis la fille très 1e degré, qui hurle VRAIMENT « ka…me…ha…me…HAAAAA !! », et qui pense VRAIMENT avoir aidé Gôku à tuer Freezer. Même si je reste fidèle à Shiryû, avoir passé ces instants avec Gôku (c’est aussi lui qui m’a appris à maîtriser le nuage magique) resteront gravés dans ma mémoire !!

Nous avons tellement aimé les jeux 3D que nous les avons faits deux fois ! Il n’y avait quasiment pas d’attente, en cette fin de journée. Ma camarade, une véritable habituée du parc (elle l’a fait plusieurs fois) m’informe cependant qu’il y a plus de monde que d’ordinaire, ce soir. Lors de ses expériences précédentes, le parc était bien moins fréquenté.

 

J world Tokyo last - fermeture - Dragon Ball Z - Mikki Forever

 

Las ! Nous n’avons pas trouvé toutes les boules de cristal ! Je suis une Colombo vite fait, une Perry Masson au rabais, une Arabesque du dimanche ! Le dragon Shenron nous a quand même reçues dans la tour Karin pour féliciter notre persévérance.

 

J world Tokyo last - fermeture - Shenron - Mikki Forever

 

Les apprenties de Chopper

Cap dans la zone One Piece ! Chopper nous appelle : Luffy souffre de quelque terrible maladie et gémit de douleur ! Il nous faut rassembler les ingrédients qui permettront à Chopper de le soigner. Nous nous préparons à la hâte et embarquons notre sac-à-dos Chopper, grâce auquel le renne médecin nous délivre ses instructions. Nous errons en territoire hostile, nous arrêtons dès que le médecin sent l’aura d’un ingrédient salutaire. C’est parti pour l’épreuve ! Rapidité, précision, endurance : nous mettons toute notre détermination au service de la médecine, aidant, au passage, Zoro à battre un adversaire (ouais, moi, j’ai aidé Zoro, et toc). La dernière épreuve est particulièrement compliquée – impossible, même ! Nous chutons à la dernière marche !! Que va-t-il advenir de Luffy !!

Chopper nous attend dans son cabinet médical. Sur le lit de malade, le pauvre Chapeau de paille se plie de douleur. Heureusement, là encore, Luffy se remet miraculeusement de son mal. Il s’agit de ne pas traumatiser les fans que nous sommes.

 

J world Tokyo last - fermeture - One piece - Mikki Forever

 

Après cette aventure, une pause chez Brook s’impose. Direction le manège : le musicien squelette nous offre un morceau enjoué, pendant que nous tournons sur nos bateaux miniatures. C’est clairement une attraction d’enfant. Certains adultes n’assument pas et font mine de lire quelque grave information sur leur smartphone. Au paroxysme du premier degré, ma collègue et moi nous enflammons sur nos embarcations miniatures, qui avancent au rythme d’un escargot en fin de vie. Qu’importe, c’est la fête !

 

Panique à Konoha !!

Mais il faut vite reprendre notre sérieux. Tsunade a besoin de nous. Panique à Konoha ! Nous seules pouvons déjouer les terribles plans de l’organisation criminelle Akatsuki. Equipées d’une oreillette et d’un sac messager (ouais, on est high-tech, dans Naruto), nous progressons dans l’obscurité – Kakashi nous délivre de précieux conseils, via l’oreillette (ce n’était pas qu’un gadget, eh ouais). Informations données, à votre convenance, en japonais, ou en anglais. Ma camarade et moi optons, sans hésiter, pour le japonais. Kakashi sensei en VO, c’est quand même de la beaugossitude versée dans l’oreille.

 

J world Tokyo last - fermeture - Naruto - Mikki Forever

 

Là encore, notre combativité est mise à rude épreuve – nous évoluons avec un autre groupe de trois Japonaises, et nous retrouvons pour l’assaut final contre l’Akatsuki ! Nous concentrons tout notre chakra et lançons d’effrayants chidori (attaque des mille oiseaux) !! C’est que, lors de notre périple, nous avons pu récolter ces sphères bleutées chargées en chakra (le sac messager, c’était pas que pour le swag) – merci Kakashi !

Si nos collègues nippones sont élégantes et discrètes, mon amie et moi hurlons comme des acharnées, à grand renfort de « SHINEEE !! » (meurs !!) « KISAMAAAA !! » (connard !!) « BAKAYAROOOO !! » (sombre imbécile !!) « KURAEEEE !! » (crève !!). C’est ce qui s’appelle « être à fond ».

Nous accomplissons brillamment notre mission. Naruto, Kakashi, Tsunade, c’est tout Konoha qui nous remercie chaleureusement. Voilà qui mérite un bon ramen !

 

Un auuuutre verre !

Quoique, juste de l’eau. Ou, non. J’avalerai ma salive.

S’il est une chose que nous n’avons pas testée, c’est la nourriture. Le chapeau de paille à croquer ? Analysez-donc les prix des victuailles ! Non merci les gars. Trop cher ! Je me souviens, notamment, d’une pizza, plus onéreuse que le prix du billet d’entrée. J’AVALE MA SALIVE, je vous dis.

 

J world Tokyo last - fermeture - nourriture - Mikki Forever
Cadrage improbable et qualité médiocre pour tester votre vision.

 

C’est donc déshydratées et les cuisses en feu que nous nous baladons dans le J-World Tokyo.  Nous avons fait toutes les attractions (sauf une dans la One Piece zone, car elle fermait tôt ; c’était un jeu où il fallait ramasser des trucs dans du sable, je crois, bref) (une gentille employée nous a quand même mis le stamp mouahaha). Nous nous amusons avec des jeux type « fête foraine » : tester sa force en frappant avec une massue, dégainer l’épée de Zoro, tester son équilibre etc.

 

J world Tokyo last - fermeture - Zoro challenge - Mikki Forever
Dégaine ton épée comme Zoro !

 

J world Tokyo last - fermeture - Haikyuu - Mikki Forever
Immersion dans Haikyuu

 

J world Tokyo last - fermeture - Haikyuu - Mikki Forever
Faut crier en mode on se déchaine allez *o*

 

J world Tokyo last - fermeture - Yamcha's death -Mikki Forever
Never forget Yamcha. HOHOHO.

 

Si les pirates, supers guerriers et ninja ont leur espace dédié, les autres héros du Jump ne sont pas oubliés : tester son adresse façon Haikyuu, Kuroko no Basket, c’est possible ! Revivre les moments les plus forts de Gintama ? On vous emmène ! Plusieurs petits espaces sont, ainsi, dévolus aux autres stars du shônen.

Je dois tout de même vous avouer qu’à ce stade, nos cuisses supra-musclées accusant quelque vibration de faiblesse, nous avons zappé le cours de basket/volley. La vieillesse !

Nous terminons notre promenade récréative par l’espace souvenir. Juste pour s’exploser quelques rétines sur les prix exorbitants.

 

Bokutachi wa tenshi datta (nous étions des anges)

2013-2019. Après six années d’existence, le J-World Tokyo s’en retourne à son monde. Laissez-moi donc partir avec vous, moi aussi ! *cri du cœur*

Le vrai monde, c’est les manga/anime.

Les attractions en 3D imprègnent la tête et le corps, l’endroit même fait planer notre esprit, le temps d’un rêve commun, avec Vegeta, Sasuke, Sanji et les autres (la fille qui cite ses préférés) (quand même, je veux mon Kenshin, mon Shiryû, et Rukawa ! et Ryô !) (bref).

Je suis très contente d’avoir pu faire le J-World Tokyo. Je pensais l’endroit éternel. Le voilà qui cède sa place à des boutiques… Peut-être reverra-t-on un autre parc, un jour, quelque part. Si le projet émerge dans quelque esprit créatif, pensez à mes héros cités ci-dessus, de grâce.

 

 

 

ARIGATOU, J-World Tokyo ! SAYOUNARA !

 

Allez sur le site Internet du J-World : https://bandainamco-am.co.jp/tp/j-world/en/

(la version japonaise (https://bandainamco-am.co.jp/tp/j-world/) est plus riche en infos)

J world Tokyo last - fermeture - photos Mikki Forever

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.