Livres

Ace, le roman – la jeunesse de l’homme aux poings ardents

On est pas mal au niveau des goodies Ace. On appelle ça le « favoritisme ».

Rendez-vous du mardi loupé, on se rattrape pour une lecture épicée en avant l’aventure youpiyoupo.

Depuis l’arc Impel Down, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard dans One piece. Je dis « Impel Down », mais ça englobe Marineford, Post-Marineford, et peut-être le début de Sabaody le retour (j’ai vu ces arcs en anime sur le Netflix japonais). J’ai bien 9 arcs de retard, sachant qu’avant Impel Down, je n’étais guère régulière dans la one piecerie. La faute à mon fournisseur officiel de l’époque, qui a cessé de me prêter les manga. Je ne lui ai pas non plus demandé, il est vrai (mais je rejette quand même la faute sur autrui; ah, mauvaise !) (dans le même style, je n’ai toujours pas le dernier tome de Erased car j’ai oublié de le demander à mon fournisseur.)
Bref. Retard abyssal côté manga. Retard tout aussi préoccupant côté anime. Tant pis : l’aventure n’attend pas. Virevoltons dans le roman Ace – la formation de l’équipage du « Spade » !

Portgas D. Ace au temps de Jadis

C’est ma chère collègue qui m’offre le premier tome des aventures de Ace. Bien avant le départ de Luffy vers son destin de piraterie, Ace a pris la grand-voile, et a glissé sous le vent (spéciale dédicace à Céline et Garou) (j’ai osé, oooh !).


Et c’est ainsi que l’histoire commence… ou se termine, pour notre pauvre narrateur – un certain Deuce – naufragé sur une île déserte. Autour de lui, le silence et les osselets. Des bouts de cadavres, des morceaux de pirates qui, comme lui, se sont laissés porter par les ailes du vent aventurier. Retour à la réalité brutale pour notre naufragé, qui ne veut surtout pas finir en sac d’os, et murmure des appels à l’aide.


Ace doit avoir une bonne ouïe. Ou alors, c’est la chance du désespéré. Deuce croise la route du jeune pirate. Lui aussi a échoué sur cette île. C’est, sans doute, le seul point commun qu’il partage avec le naufragé. ça, et leur âge, peut-être. Le narrateur adolescent admire cependant la nonchalance de Ace, qui ne paraît pas tourmenté par la situation catastrophique dans laquelle ils se trouvent.


C’est que la légende dit qu’un trésor se cache sur l’île. Ace compte bien mettre la main dessus, et se faire un nom dans le cercle très select des corsaires légendaires… Encore faudrait-il qu’il y ait vraiment un trésor. Faut-il chercher ? Faut-il fuir ? Deuce et Ace crèvent de faim et de fatigue. Ce n’est peut-être pas le moment de jouer les cascadeurs du désert. L’île semble être un piège pour les intrépides : rien à boire. Rien à manger. A part ces étranges fruits au goût de mort…

Quand le pyro-fruit coince

Au commandes de ce premier roman sur les aventures de Ace, on retrouve Eiichiro Oda, le papa de One piece, et l’auteur Shou Hinata. Le roman plaira sans doute aux fans. Les autres y verront un cadeau de plus à offrir aux aficionados de One piece.


« Lourd ». Pas au sens de « c’est une tuerie », mais bien au premier sens du terme. C’est lourd. Lecture difficile, ou alors, c’est moi qui n’accroche pas pas. L’histoire réussit pourtant a retranscrire, dans les dialogues, surtout, l’esprit comique de One piece. Mais comme je ne suis pas fan de l’humour One piece, je grimace. Le vrai point positif (peut-être ?) est qu’on creuse le passé de Ace. Ses jeunes années de pirate, la formation de son équipage (c’est le titre, on est OK), et bien sûr, sa rencontre avec le pyro-fruit !


Malgré tout, je suis passée à côté. Tous les goodies accumulés au Mugiwara shop de Shibuya et à feue la One piece tower – on y reviendra bientôt, believe – n’auront pas suffi à me faire tomber du côté « fan » de la force. (dit-elle en reluquant sa tasse Ace, ses figurines Ace, son stylo Ace… bref).


Qu’est-ce qui coince, alors ? Un mix de « bof » et de « mouais ». Je crains que ce livre ne soit taxé de titre de seconde zone. Les romans dérivés de la pop culture sont pourtant des œuvres littéraires à part entière : bien sûr, comme dans tout secteur, il y a du bon et du moins bon. Mais il ne faudrait pas intenter un mauvais procès au large univers du light novel en se basant uniquement sur celui-ci.

En attendant, l’aventure continue ! Avec d’autres récits, alors. Je m’arrête ici pour le roman de Ace. Le tome 2, sorti en mars 2020, restera sur l’île déserte.

ONE PIECE : roman Ace première partie – la formation de l’équipage du « Spade »éditions Glénat.

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :