Appel du pied

 

 

  C’est le viril mignon (Mikki Forever)

 

 

Les gens du banc

 

Parc d’Itabashi. Pause déjeuner.

Ils sont nombreux, à venir s’aérer, marcher à l’ombre des arbres, somnoler beaucoup.

Avec les salarymen qui fourrent leur bentô dans le ventre, assis sur le banc public.

Il y a un 7 eleven pas loin.

 

La sauce a coulé dans mon sac isotherme Hello Kitty.

Je me la joue Ken le survivant et mange dans un bento ourson.

C’est le viril mignon.

 

 

Les pieds du lycée

 

Hasegawa aussi prend sa pause déj. Au milieu des gens du lycée, des gens de sa classe qui braillent fort. Elle arrive pourtant à entendre le bruit de ses baguettes. Serrée sur son bout de chaise, terriblement seule ou invisible, c’est peut-être pire.

Au collège, pourtant, il y avait Kinuyo. La rieuse Kinuyo. La joviale Kinuyo. Elle est partie rire avec d’autres. Elle a réussi son intégration au lycée, quand Hasegawa s’emmêle chaque jour un peu plus dans les fils de l’exclusion.

Ça va finir par se voir… Merde.

 

Les travaux de groupe.

Les profs ne savent pas quel enfer ils nous font subir, avec leur connerie. Qui veut se mettre avec moi ? Et je veux aller avec qui, moi ?

Kinuyo est dans son nouveau groupe d’amis.

Je suis seule. Seule. Seule. Qui a dit que le lycée était cool ?

 

Dans la salle de classe, un autre corps se détache. Il semble perdu ou indifférent. Il n’en a peut-être rien à faire, du cours. Des gens du lycée. Il voit quelque chose, derrière ses énormes mèches de cheveux noirs ? Il voit sûrement quelque chose de différent, Ninagawa.

 

 

Dans la tête de Cervelle

 

Avec son roman Appel du pied, Wataya Risa nous livre les pensées d’une jeune lycéenne, Hasegawa, qui peine à s’intégrer. C’est brut. Direct. Les sentiments contradictoires. La peur de la solitude et le mépris de l’autre.

Que faut-il faire pour ne pas être seule ? Adopter le faux sourire, le fameux masque d’hypocrisie ? Pourquoi Ninagawa ne le porte t-il pas, lui ? Il est autre, et ça n’a pas l’air de le déranger. Ou alors il s’en fout. Vraiment ? Il s’en fout !?

Le livre se dévore. Aventure tumultueuse au sein de Cervelle, avec de l’humour pour l’irrigation.

 

Ne frappons pas sur les clous qui dépassent !

 

***

Appel du pied, de WATAYA Risa

Ed. Philippe Picquier, 2005

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.