Les Aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle

Mikki Forever les lectures de l'été

« Elle plaît aux dames. » (Jean Jambecreuse)

 

XVIe siècle. En pleine Renaissance.

Le jeune Jean Jambecreuse quitte son Allemagne natale pour rejoindre son grand-frère, Ambroise. Direction Bâle, en Suisse, où l’on dit que les ymagiers – les fabricants d’images, de la peinture à la sculpture – y gagnent mieux leur vie. C’est que la concurrence est rude, les ymagiers, déconsidérés. En Italie, on les distingue des peintres. Ils ont la classe, eux. Ils peignent les seigneurs, ils les rendent beaux. Ils les font riches.

 

Le rêve de l’adolescent

Jean aussi veut peindre des seigneurs. S’il souhaite retrouver son frère à Bâle, c’est pour le presser de le suivre dans sa quête artistique : se rêvant grand peintre, Jean désire se rendre en Italie, pour apprendre auprès du célèbre Léonard de Vinci.

Mais rien ne se passe comme prévu.

 

Son frère Ambroise ? Il le rencontre, oui. Mais il rencontre surtout des problèmes, plein. De ce soldat mort à l’autre qui combat pour la révolution, en passant par les terribles gens de l’église, habiles pour réinterpréter les Ecritures à leur sauce, et les mercenaires, et les rois !

A mesure que son voyage progresse, ou recule, l’on ne sait, tant l’adolescent fait de pauses et de détours, Jean se trouve pris dans des filets trop gros pour lui. Des embrouilles politiques entre Henri VIII et François 1er qui, tous deux, s’arrachent les services de l’illustre Vinci. Et les complots révolutionnaires, avec ces soldats qui s’insurgent contre l’autorité des seigneurs, et même du Pape ! Sans compter les machineries religieuses, où gens d’église et  mercenaires trempent leur pain dans le même jus.

Le modeste rêve de l’ymagier deviendra t-il réalité ?

 

Les aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle

 

Les aventures extravagantes

Ah, le voyage initiatique ! Le roman historique porte bien son titre : les aventures de Jean Jambecreuse sont extravagantes. D’un simple bout de papier jeté au vent, l’on en vient à des courses poursuites dans la nuit, des duels qui se terminent au tribunal, l’atrocité de la torture, et, entre deux, des haltes aux bains de ce cher Pamphile !

Harry Bellet s’inspire très librement de la vie de Hans Holbein, peintre Allemand. Nombre de personnages du livre ont donc réellement existé : les rois Henri VIII et François 1er, Léonard de Vinci, Erasme, Jakob Meyer, bourgmestre de Bâle… Ils croisent la route de Jean, celle de Jean se mêlent à la leur, dans une aventure incroyable et bien insolite !

Le style de l’auteur est un régal. C’est drôle, parfois rustaud, parfois canaille, les mots se tortillent et s’empoignent, Français de jadis se cherche et se gaillardise. Français use d’un vocabulaire particulièrement fleuri pour décrire Jean, ou plutôt sa chose qui jaillit de ses jambes, provoquant moult situation cocasses… ou terribles !

 

Les aventures de la flamberge

Car Jean a une particularité sur laquelle les femmes et les hommes parlementent longuement. L’homme est pourvu d’une anatomie exceptionnelle, qu’il exerce sur les jeunes filles et les femmes, provoquant le courroux de son grand-frère, Ambroise, pur et discipliné. Jean, lui, aime la boisson et les coucheries d’après-dîner, et son goût pour les choses de la chair lui causera bien des tourments. C’est qu’il déploie sa flamberge avec gourmandise et passion. S’assure t-il bien que les dames sont tout aussi empressées ?

C’est qu’elles souffrent, ces dames! La Renaissance ? Très peu pour elles ! Elles ne sont libres de rien, surtout pas de disposer de leur corps. Si les dames de haute condition peuvent vivre à peu près correctement (on a bien dit « à peu près »), les autres survivent mal, subissant les violences des brutes. Elles sont battues, violées, dans l’indifférence de l’époque. Et lorsqu’elles bâtissent leur commerce, il y a encore un rustaud pour leur chercher querelle. Jean observe et prend note. Bien plus pour se sauver lui-même que pour sauver ces femmes. Il est ymagier. Pas révolutionnaire, hélas !

 

Les Aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle ~ Un « assez gros fabliau »  à lire tranquillement, plongé-e dans son meilleur canapé ou à l’ombre d’un parasol, en rêvant d’être aux bains de Pamphile. Eh ! Dans le consentement, la bagatelle, de grâce !

 

La fiche technique

Titre : Les aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle

Auteur : Harry Bellet

Editeur : Actes sud, 2013

Sorti en format de poche en 2018, collection Babel

Genre : historique

 

L’info en plus

Les aventures de Jean Jambecreuse se poursuivent dans un second tome, paru cette année : Les aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, au temps de la révolte des rustauds.

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.