L’Orme du caucase ~ voyage à l’intérieur de soi

Mikki Forever - les lecture des l'été - 2

Mikki Forever - les lecture des l'été - 2« […] On va l’abattre parce qu’il perd ses feuilles… mais le vrai problème, c’est l’égoïsme de ceux qui sont arrivés après lui. » (Tarô Yaguchi)

 

Tiré de l’œuvre du célèbre et regretté écrivain Ryuichiro Utsumi (disparu en 2015) – au Japon, ses textes sont étudiés à l’école –  l’Orme du Caucase regroupe des nouvelles, souvenirs d’été, du temps qui passe, des gens que l’on aime et qui ne reviennent pas.

 

Le grand arbre de mes souvenirs

La petite Hiromi boude peut-être pour une bonne raison. Sa mère se remarie et la plante comme un colis devant la porte de ses grands-parents. Ils ont certainement mieux à faire que de s’occuper d’elle. Sûrement, aiment-ils se promener, et admirer les ginkgo, comme Madame Otani.

La grand-mère rajeunit avec l’amour et s’empourpre. A son âge ? Mais il n’y a pas d’âge. On est jeune, on est vieux, on est courageux ! Monsieur Sakamoto est usé, seul, dans sa minuscule chambre de Shinjuku. Qu’a-t-il à s’accrocher à l’affaire familiale ? Les chantiers, ce n’est plus de son âge. Sakamoto lève les yeux au ciel. Il rit. L’orme déploie son joli plumage.

Les hommes sont ingrats. Ils viennent les derniers et ravissent les titres de propriété. Ils déracinent et saccagent tout. Mais l’orme était là avant. Avant les briques et les fondations. Avant les hommes et leurs gesticulations. Ses belles feuilles tombent. Il bourgeonnera demain.

 

l'Orme du Caucase
Keyaki no ki © Taniguchi/Utsumi / Shôgakukan, 1993

 

Les murmures de l’Orme

La grâce et la délicatesse des regrettés artistes transpercent à chacune des pages. Jirô Taniguchi (disparu en 2017) et Ryuichiro Utsumi signent un recueil touchant et délicat. C’est un poème, un chant doux qui serre un peu le cœur. C’est le bruissement des feuilles, les feuilles de l’orme, fragiles et majestueuses. Elles rythment les saisons et nous enseignent.

Si on s’arrêtait, un instant ? Faire une pause dans nos vies dévolues au travail sans relâche ? Une pause, sous l’orme ou le ginkgo. Une pause avec sa famille, ses amis. Un instant de calme et d’euphorie. Pour contempler, apprécier le silence et le chant des arbres.

C’est bien, quelquefois, de voyager à l’intérieur de soi.

A lire à l’ombre d’un arbre, en souvenant des temps de jadis. Pour demain.

 

La fiche technique

Titre japonais : 欅の木 (keyaki no ki)

Titre français : l’Orme du Caucase

Auteurs : Jirô Taniguchi (dessins), d’après l’œuvre de Ryuichiro Utsumi

Edition japonaise : Shôgakukan, 1993

Edition française : Casterman, 2004

A lire à partir de : 14 ans

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.