Les Misérables vol.6

mikkiforever-chronique-manga

Début du dernier acte pour les Misérables. Le chagrin des uns, la détermination des autres. Les gens ordinaires s’en vont faire leur révolution.

 

mikkiforever-chronique-manga

 

Précédemment dans les Misérables

 

L’insurrection

« Liberté !! Egalité ! Fraternité ! Nous allons crier et rugir ! Du pain pour tous ! Une éducation pour tous ! La liberté de penser pour tous ! » Anjolras galvanise la foule. Elle doit répondre nombreuse à son appel. Car bientôt, c’est l’insurrection.

Et dans les ruelles sombres, des quartiers pauvres, des gamins abandonnés qui bavardent avec des voleurs. Montparnasse a encore frappé, et Gavroche l’a vu. C’est la nuit, c’est le jour, l’argent manque et le ventre grogne.

Gavroche a faim. L’enfant s’encombre pourtant d’autres, encore plus petits que lui. Il s’improvise père  et leur achète du pain. Il joue les braves et assure que lui n’a pas faim. Montparnasse devrait suivre l’exemple de l’enfant. Il apprendra auprès de Jean Valjean.

Rue Plumet.

Tout est calme dans la nouvelle demeure de Jean Valjean et de Cosette. Chacun contient sa peine et les repas sont silencieux. Le père voit bien le chagrin de sa fille. Elle ne pense plus qu’à cet homme des jardins. Marius.

 

Les Misérables © Takahiro Arai / 2013 / Shôgakukan

 

Dernier acte pour les Misérables

Je rattrape enfin mon retard, et commence la dernière partie des Misérables. Toujours aussi saisissante, l’histoire entre dans une nouvelle dynamique. Tout se concentre à Paris, entre la rue Plumet et, bientôt, la rue Saint-Denis. Les personnages grandissent d’un coup. Transformée par le chagrin et l’amour, Cosette espère une vie sans départ précipité, une vie au calme, avec les gens qu’elle aime. Mais son père, se sachant toujours poursuivi par Javert, ne peut lui offrir ce bonheur simple.

Et s’il n’y avait que Javert ! Evadés de prison, le Thénardier et ses acolytes ont vite fait de replonger dans leur déviance. Ils repèrent la maison rue Plumet et préparent un cambriolage. Cynique, le Thénardier conclut : « voici notre premier boulot depuis notre sortie de taule. »

L’œuvre de Victor Hugo est toujours aussi forte. Elle est, malheureusement, encore d’actualité. Le trait nerveux et vif de Takahiro Arai lui rend un hommage vibrant. Au départ, j’avais du mal à apprécier certaines formes quasi animales. En fait, elles participent pleinement à la symbolique. Elles permettent de matérialiser les émotions humaines.

__________________________________________________________________________________

Titre VO : レ・ミゼラブル (re mizeraburu) | Titre VF : Les Misérables   

Auteur : Takahiro Arai | D’après l’œuvre de : Victor Hugo (1862)

Série terminée au Japon et en France, en 8 volumes.

Le mangaka se base sur l’adaptation japonaise de l’œuvre originale par : Toshio Toyoshima

Edition japonaise : Shôgakukan, 2013

Edition française : Kurokawa, 2015

A lire à partir de 14 ans

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.