Skip beat! vol.38

mikkiforever-chronique-manga

L’heure de la confrontation a sonné. Kyôko est de retour ! Une Kyôko transformée depuis qu’elle a découvert ses sentiments… Et elle aura besoin de courage, car une rude épreuve l’attend…

mikkiforever-chronique-manga

Précédemment dans Skip Beat!

 

Confrontation et révélations

Si Kyôko s’est avoué ses sentiments, ce n’est pas pour autant qu’elle se jette dans les bras de Ren. Kyôko, c’est toujours le membre n°1 de la section Love me. Ce n’est pas pour rien. Ses problèmes, elle les gère seule. Inutile d’embêter Ren avec ça. Elle affrontera sa mère, seule.

Mais la confrontation pourrait bien prendre une autre tournure.

Quand, enfin, Kyôko rencontre Saena, sa mère, rien ne se passe comme prévu. Oubliée, la Kyôko des premiers tomes, pleine de revendications et de rage, pour qui sa « mère » n’était rien d’autre qu’une génitrice.

Aujourd’hui, Kyôko a changé. Elle écoute sa mère lui raconter son histoire.

Une histoire d’amour banale. On a presque du mal à croire qu’elle soit arrivée à une femme comme Saena. La brillante avocate, impressionnante et froide, donne le sentiment de pouvoir tout contrôler. Difficile de l’imaginer, plus jeune, hésitante et crédule, refusant de voir une réalité qui crevait les yeux.

Skip Beat! © Yoshiki Nakamura 2002 / Hakusensha, Inc.

Après la confrontation…

Je suis une grande fan de Skip beat!. Très, très grande fan. Est-ce mon impression ? Depuis quelques volumes, on dirait que tout se rallonge. Les dialogues se rallongent, l’action se prolonge, on s’attarde sur une virgule – oh, j’exagère ! La confrontation entre la mère et la fille, c’est capital ! On l’attendait depuis le début du manga n_n. Bien joué, Nakamura sensei. Vraiment, c’est bien, très bien.

Mais il y a cette petite chose, comme une poussière dans l’œil : certains dialogues, waw quoi ! J’ignore si c’est la traduction, ou si, même en japonais, les dialogues sont parfois lourdauds. Je n’ai pas acheté la version japonaise de Skip Beat!, préférant poursuivre ma collection en français.

Et les révélations ? On dévoile enfin le passé de Saena. On plonge dans une sombre affaire d’espionnage industriel – j’avoue avoir parfois eu du mal à comprendre, ou plutôt : l’accumulation de dialogues à certains endroits m’a perdue. Moi qui, pourtant, aime tant débattre… Ouais, ouais.

Heureusement, Skip Beat! conserve tout son punch ! Le tome se termine sur un climax, qui laisse entrevoir une autre confrontation ! Pour moi, ce manga fait définitivement partie des meilleurs shôjo : action, humour, détermination, rage de vaincre… A bientôt pour la suite !

_______________________________________________________________________

 

Titre japonais : スキップ・ビート! [sukippu beeto !] | Titre français : Skip Beat!

Autrice : NAKAMURA Yoshiki

Série en cours : 39 tomes sortis en France, 41 au Japon

Editeur japonais : Hakusensha, 2002 | Editeur français : Casterman, 2008

Genre : enfer du showbiz, vengeance forever nekketsu love me !

A lire dès 12 ans !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.