Skip beat vol 8
Skip Beat!

Skip Beat ! vol.7 et 8 – la vengeance et la jupe plissée

Ouf. Kyôko n’est pas dominée par sa vengeance. Y’a de l’espoir. Ou pas ?

Précédemment dans Skip Beat!

La fille à la jupe plissée

A peine remise de ses dernières émotions, notre héroïne découvre de nouvelles joies : le lycée ! L’uniforme !! LA JUPE PLISSEE !! O joie, O merci Papa longues jambes un peu folklorique-chelou ! Mais bon, c’est plus une acting-school qu’un lycée traditionnel : ses camarades sont, comme elle, dans le showbiz. Ça sent bon le chacun pour soi fever u_u. Ou le « tiens j’ai envie de te faire chier ».

Justement, NANOKURA Mimori , jeune chanteuse fan de Shô, vient taper des poses devant une Kyôko blasée… Hélas, malheur ! Une crotte en largue une autre. Repérée grâce à la pub tournée avec Kanae, Kyôko est recrutée pour tourner dans le nouveau clip de… horreur !!

La vengeance chaude

La vengeance, c’est terrible. Ça te déforme et t’obsède au point d’altérer ta pensée. Malédiction ou aubaine miraculeuse ?  Réfléchis bien, jeune fille…

Heureusement, dans son douloureux combat, Kyôko peut compter sur ses amis… Quoique. Victoire ? Défaite ? Sont-ce bien les mots appropriés ? On ne sait plus très bien, avec cette vengeance qui n’en finit pas. L’égocentrique Shô ressort de ce tournage plus perdu et ébranlé que jamais. Sous la carapace du chanteur en mode visu se cache peut-être un petit cœur qui bat… ? (On s’en fout ! Va crever, cafard !!)

Un cœur !? Ce type sait-il seulement ce que c’est ? Trop occupé à tourmenter Kyôko, il s’engage dans un nouveau combat : ruiner ses relations avec Ren. Depuis toujours, Shô le déteste (parce qu’il est plus grand que lui !?). Ce gamin à l’égo surdimensionné ne supporte pas que les regards se portent sur un autre que lui. Au fond, Shô est complexé. Comment exister devant le parfaitement parfait mister Tsuruga ? Et l’intéressé, comment réagira t-il ?

Les barres parallèles

Parfois, Kyôko et Ren sont comme des barres parallèles. Kyôko joue les cachottières de peur d’irriter l’acteur qu’elle admire et s’étonne de ne rien récolter de positif. Car Ren se met toujours en rogne. Une colère contenue, froide, mais qui parvient droit au cœur de Kyôko. La jeune fille se trompe cependant sur l’origine de ces colères. Médite ça, petite Kyôko : faute avouée… A force de cacher ses petits dossiers et sa vengeance, l’héroïne tombe dans l’histoire sans fin du mensonge !

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :