Souvenirs d’Emanon

« Pourquoi ? » (Emanon)

 

1967. Sur un ferry, dans le sud du Japon. Un étudiant malheureux en amour trouve du réconfort dans ses romans de SF. Autour de lui, les gens vont et viennent, passagers solitaires et bruyants, ivres, peut-être. Une jeune femme s’installe à côté de l’étudiant. Il y a de la place à côté de lui, non ? Le jeune ne sait que répondre. Une femme, encore ? Non, non, assez de galères ! Mais l’inconnue l’intrigue. Elle ne ressemble pas aux filles qu’il a connues, cette « Emanon ».

 

La fille révolutionnaire

C’est un mélange de science-fiction et de tranche de vie. Il se passe bien des choses, dans le monde de la fin des années 60. On se révolte contre les dérives du capitalisme. Les atrocités de la terrible guerre du Vietnam. On se propulse dans des navettes, bientôt, la Lune sous nos pieds. On chante, on oublie que demain, la vie sera une nouvelle répétition.

L’étudiant, lui, n’a rien à raconter. Une vie à chauffer son derrière sur les bancs de l’école, du collège, du lycée, de la fac. Des histoires d’amour qui finissent mal – il ne comprend pas pourquoi. Il est ce qu’on appelle un « gars ordinaire ». C’est un brave type, quoi ! Un peu rêveur, un peu gamin, peut-être. Il aime les romans SF. C’est gamin, ça ? Et le programme Apollo, c’est de la blague ? Tous les scientifiques qui révolutionnent le monde, c’est des gamins ? Eux comprendraient sûrement la passion du héros pour la SF. Les filles ne comprennent pas et le larguent. Elles ne doivent pas avoir la fibre scientifique.

C’est avec ses petits préjugés que le jeune homme dévisage Emanon. Elle ressemble aux étudiantes rebelles qui bloquent les universités. Elle fume, a l’air désinvolte. Elle semble se moquer de tout, quand le héros se demande comment avancer dans la vie. Il passe son temps à errer, c’est chiant. Mais Emanon aussi. Elle erre. Et son errance est bien plus dramatique que celle du héros.

 

Omoide Emanon © Shinji Kajio, Kenji Tsuruta. 2008. Tokuma Shoten Publishing Co., Ltd.

 

 

La fille et les souvenirs

J’aime beaucoup le mélange entre l’Histoire et l’histoire. Les souvenirs du héros, dans la grande histoire. Pour lui, cette nuit passée avec Emanon, c’est aussi une grande histoire. L’on se laisse facilement entraîner dans le récit. L’étudiant est attachant.

Emanon, elle, intrigue. Ses interrogations deviennent nôtres. Que ferions-nous à sa place ? Le romancier Shinji Kajio nous place face à nos souvenirs. Le cerveau les emmagasine jusqu’à un certain point. Pour sa propre survie, il fait le ménage, efface et oublie. Nous n’avons pas besoin de nous souvenir de tout. Quel calvaire quotidien, que se rappeler de tout, tout, tout, sur des kilomètres et des générations !

Emanon, elle, n’a guère le choix. Comment vit-elle ? Que vit-elle ?

 

Souvenirs d’Emanon est l’adaptation d’une série de romans écrits par Shinji Kajio dès 1983 – la série est toujours en cours de publication (7 romans parus à ce jour).  L’auteur a pensé son héroïne comme un souffle ou un songe, une belle jeune femme aux longs cheveux, cigarette à la bouche, qu’il aurait aimé rencontrer… Le genre de rencontre qui marque la vie entière.

Les beaux dessins de Kenji Tsuruta donnent vie à la jeune femme. Ils ont ce côté doux et contemplatif, rassurent et bercent. Les yeux d’Emanon sont chargés de mélancolie. Les planches, parfois dénuées de textes, nous invitent à nous poser, nous aussi, avec nos souvenirs. Une minute, dix, un jour ou plus.

Avec Souvenirs d’Emanon, on se plaît à penser que, peut-être, on aurait pu être à bord de ce ferry. Peut-être rencontrera t-on Emanon, demain, dans le bus, au travail, à la fac, ailleurs ? C’est fatiguant de vivre. C’est fatiguant de vivre seul-e. Heureusement, les souvenirs demeurent éternellement.

 

 

Fiche technique

 

Titre VO : おもいでエマノン (Omoide Emanon)

Titre VF : Souvenirs d’Emanon

Scénario : KAJIO Shinji ; Dessin : TSURUTA Kenji

One shot

Editeur VO : Tokuma Shoten, 2008; Editeur VF: Ki-oon, 2018

Genre : science-fiction

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.