Ugly Princess

Ugly Princess vol.1 – la jeune fille et les complexes

Bats-toi, jeune fille !

La jeune fille complexée

Mito Meguro est complexée. Elle devrait profiter de sa dernière année de collège, faire des soirées pyjama entre copines, sortir avec des mecs. Mais c’est de la science-fiction, ça. A part Seiya, son amoureux de jeu de drague, et ses copines fujoshi, Megu n’a personne.

Megu complexe. Elle trouve sa tête trop grosse. Ses sourcils, dignes de Ken le survivant, et toujours exorbités, en plus. La jeune fille se sent difforme. Ses camarades de classe ne l’aident pas, entre moqueries et humiliations.

Le centième jour

Il y a toujours un centième jour, dans la vie. Ce jour arrive pour Megu : un garçon lui parle. Feu d’artifices et confettis. C’est la révolution de Megu. La brave jeune fille prend une décision radicale : désormais, elle affrontera ses complexes et apprendra à s’aimer ! Meuf : respect.

Réconciliation

Génial ! Bourré d’humour et d’auto dérision, joyeux, positif, sincère, Ugly Princess est un it manga. On sent toute la passion que Natsumi Aida met dans son œuvre.  Elle l’évoque elle-même en début de tome : elle a puisé dans sa propre expérience pour créer son nouveau manga.

J’ai découvert la mangaka via Switch Girl !! le célèbre titre déjanté mettant en scène le côté off d’une fille branchée. Si Switch Girl !! me laissa dubitative – je n’accrochais guère au style graphique – Ugly Princess me réconcilie avec l’autrice.

Une vraie jeune fille

Pour une fois, l’héroïne présentée comme « pas top » est vraiment pas top. Souvent, dans les shôjo, les filles moches sont en fait des bombasses ! Genre il fallait juste enlever les grosses binocles, quoi. Arrêtez d’arnaquer le peuple ! Natsumi Aida, elle, quand elle dessine une fille bof, la nana est vraiment bof ! C’est quand même plus crédible.

Kunimatsu aussi incarne un héros crédible. Exit l’ikemen archi populaire qui, un beau jour, tombe amoureux de la moche. Kunimatsu n’a rien d’y play-boy. Il est même tout le contraire : très décontracté, et parfois maladroit. Kunimatsu se fiche pas mal du regard des autres et dit ce qu’il pense.

Drôle, positif, Ugly Princess est mon coup de cœur du moment. Courage ! La lumière est au bout du chemin !

La fiche technique

Titre japonais : 圏外プリンセス [Kengai Princess]

Titre français : Ugly Princess

Auteure : AIDA Natsumi

Série en cours : 1 tome sorti en France, 6 au Japon

Editeur japonais : Shûeisha, 2014 | Editeur français : Akata, 2016

Genre : tranche de vie, comédie, romance, à bat les complexes !!

A dévorer dès 10 ans, en criant : vive moi !!

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :