La fin dans les manganime # 5 : Saint Seiya !!

Saint Seiya hades - chevaliers

« Halte chevalier !! Cet article contient plein de spoilers !! » (Mikki Forever)

 

Précédemment dans La fin dans les manganime

 

Déterrons les cadavres ! Depuis décembre 2018, je fais – merci Netflix, il faut le dire – l’intégrale des Saint Seiya. Sanctuaire, Asgard, Poséidon, Hadès. La totale, ouais. Jeudi 7 mars 2019, je termine les Hadès, avec le très chaud bouillant dernier arc « Elysion ».

Je n’avais jamais vu Saint Seiya Hadès. Les nombreuses rumeurs étaient cependant parvenues à mes oreilles : la colo de Shun, le tonneau de Saori, le cœur de Seiya et patachouette etc. En décembre 2018, donc, je me suis dit : lançons-nous dans un marathon Saint Seiya ! Cette série n’a-t-elle pas fait vibrer mes yeux juvéniles ? Certainement, créera t-elle quelque inflammation de ma myopie d’adulte.

 

Un regard nostalgique

J’ai été à fond. Regardant jusqu’à dix épisodes par jour. Saint Seiya, c’est mon médicament, mon remède contre la toux et les coups de mou. On a passé l’hiver ensemble, et c’était bien. Que croyez-vous que je crie, pour me donner du courage ?

 

         廬山昇龍覇 (rozan shôryuuhaaaaa !!)

 

Bien évidemment, je suis pro-Shiryû, moi ! J’étais passionnée, jusqu’à la fin d’Asgard. Mon regard nostalgique pardonne la première partie WTF pré-sanctuaire, la qualité très inégale des épisodes, les errances scénaristiques. Poséidon, déjà, tu sens que les gars sont fatigués. (Rappel : la version manga ne comporte pas l’arc Asgard – crée uniquement pour l’anime). Poséidon passe moins bien. A peine 14 épisodes, pour boucler cet arc. Les précédents en comportaient plus du double. BREF. Allons chez Hadès !

 

Saint Seiya Hades - méchant
Attention les gens, c’est moi le niou iroooz.

 

La technologie

La technologie, parfois c’est bien, parfois c’est pas la peine. La 3D, là, non. Ça ne colle pas avec Saint Seiya. Ou plutôt, c’est mal intégré. Car on peut faire de la 3D effet 2D, on peut smoother, harmoniser. Là, c’est mastoc, c’est lourd et froid. Les musiques, le dessin, plus rien ne s’imbrique, NON NON NON. Car si les magnifiques musiques du regretté Seiji Yokoyama (le compositeur s’éteint en 2017) mettent quelque baume sur notre cœur meurtri, l’on voit bien qu’elles ne s’accordent plus à l’ensemble. Elles sont trop belles, pour Hadès. Aaah, je crie devant mon ordinateur, nooon ! C’est trop tard, je suis en retard et m’époumone dans ma chambrette.

 

Voilà, les vrais chevaliers !!

 

 

L’heure du duel

J’étais tellement à fond, avant de voir Hadès, que je voulais même le manga. J’avais lu quelques tomes, à l’époque où je squattais la bibliothèque (la Fnac, le Furet du Nord). Mais le style de Kurumada me fait trop mal aux yeux. Même dans Hadès, c’est chaud. Je sais qu’il y a des fans DETER qui te font des théories perpendiculaires sur l’art kurumadiste. N’est-ce pas lui, le père de Saint Seiya. Oui ! Merci à lui, sans qui je n’aurais pas connu Shiryû, et Shaka ! Oui, j’aime bien Shaka, aussi.

 

Saint Seiya - Shaka
Shaka : Je ferme les yeux pour pas voir comment je suis trop raté haaan.

 

Je remercie avec encore plus de « merci ! » Shingo Araki et Michi Himeno ! Ils se distinguent par leur style, fin et raffiné, qui élève Saint Seiya au rang de petit bijou (les épisodes où ils sont à la manœuvre sont magnifiques !!). Le grand Shingo Araki nous a, hélas, quittés en 2011. La talentueuse Michi Himeno travaille toujours – notamment – pour Saint Seiya. En 2018, elle s’est lancée dans l’aventure Saintia Shô. Bref.

Moi, ma came, c’est Saint Seiya l’anime. Et j’ai vu Hadès. J’ai vu LA FIN. Je vais rager 15 ans plus tard, c’est pas grave. Préparez vos yeux, ça va gicler.

 

Saint Seiya Hades - chevaliers d'or
On est prêts, soeur !

 

La grande arnaque

A quel moment Kurumada s’est dit : « on va faire mourir Seiya !? » Pourquoi ? On sait que c’est le héros, il ne meurt pas, next, quoi ! D’ailleurs, n’est-ce pas le même Seiya qui, se faisant planter le cœur par Poséidon, restait quand même en vie ? J’ai tout revu, faut pas me berner là-dessus. Dans Poséidon, Seiya porte l’armure du sagittaire, se fait défoncer le cœur, et reste en vie. Dans Hadès, il porte l’armure divine, se fait planter, et meurt. Sérieux.

Hadès, c’est la saison de trop. C’est comme une vieille chips. On l’avait oubliée au fond du paquet et on la mange, croyant qu’elle sera toujours bonne. Mais elle ne croustille plus. Elle sent la fin, la date de péremption.

 

On commence avec le Sanctuaire (respect pour la mort de Shaka, sérieux j’étais pas bien) (en même temps Shaka quoi !), occasion de voir, enfin, les chevaliers d’Or combattre un peu. Occasion, surtout, de confirmer que c’est nawak : quand les chevaliers de bronze arrivent à se faire des gars qui ont butté des chevaliers d’or, c’est compliqué. Bref. Ils ont le 7e sens, le in vivo chais pas quoi. De toute façon, ils parlent trop. Houlalaaa, c’est pire que les précédentes saisons. Là c’est roman photo, une dinguerie. Ils ne font que bavarder. Le combat c’est juste vite fait, pour le dessert.

 

La mort de Seiya

La mort de Seiya, c’est comme la fin de Fly. J’écris FLY tellement je respecte pas. Le gars défonce Ban et est porté disparu. Tu m’as saoulé frère. Next.

Je DETESTE ce genre de fin. Le héros qu’on trouve pas. Mais POOOOURQUOI ? Pitiééé pensez aux gens qui regardent bordel ! Vous imaginez le traumatisme ? Où est FLY !! Et Seiya, c’est bon frère, fini, la sieste. Non, pitié quoi ! Parfois, on veut juste une belle fin. Voilà. Cherchez pas à créer une tension inutile, c’est nul. C’est bête. Ça m’énerve.

 

Saint Seiya Hades
Au fait, moi c’est Hadès. Profite de ma belle gueule d’enfer car on me voit pas souvent. Fu fu fu, que je suis drôle.

 

De l’amour

Athéna a une armure. Ah bon : c’est une poupée. J’ai vu ça, j’ai su que ça sentait mauvais. Seiya court partout avec son grigri « Il faut que je donne l’armure à Athénaaa ! ». Moi, je veux y croire, je me dis ENFIN elle va se battre, celle-là ! Déesse de la guerre, quoi ! Mais… mais non ! La meuf enfile son truc deux secondes (tu parles d’une armure !) et NE FAIT RIEN. A part parler. D’amour.

Ah oui, je précise que j’ai regardé Saint Seiya en VO, sous-titré japonais. Le Netflix japonais ne propose pas Saint Seiya en d’autres langues. J’ai quand même compris, ça va. (Je progresse en japonais, dis donc !) Pour ce qu’il y a à comprendre, de toute façon. Colèèère mikkiste !!

La meuf te parle de LOVE ! Mais bats-toi, bordel ! NON ! Et Seiya qui se prend le truc dans le cœur, la fleeeemme. Et ses copains qui arrivent, et Athéna, et son sceptre, « le pouvoir de l’amour », et Hadès qui se désintègre…

Comment ont-ils pu faire ça !!

 

La série est nulle, et vous l’enterrez encore plus avec votre conclusion du cimetière. C’est quoi cette fin de merde ! Est-ce le même supplice dans le manga ? Kurumada sensei, tu as osé ! Le combat ultime ne dure qu’une poignée de secondes, et ça se finit comme s’ils allaient faire des courses au supermarché ?

 

Saint Seiya Hades - Elysion
On est sappés comme jamais pour go à Lidl. Profitez les copaing, car dans 2 minutes on les rend à Kiloutou.

 

 

Saoulerie

Vous, là ! Comment pouvez-vous piétiner le cœur de toute une génération ? L’enfant qui est en moi demande des comptes ! L’adulte que je suis devenue exige réparation. Ce n’est pas ça, Saint Seiya, non, non ! Je vais encore devoir faire ma propre fin dans ma tête. Vous me donnez du travail, et je n’aime pas ça !

Je voulais débriefer les trois parties (Sanctuaire, Inferno, Elysion), mais la flemme. Depuis quand il a son pendentif, Shun ? Les trucs comme ça, tu check avant, sinon ça fait désordre. Genre Ikki il voit qu’après la rencontre avec Pandore, son frère a un truc autour du cou, et il laisse ? Et Shun, y’a Hadès qui a squatté son corps toute sa vie, il s’en tape. Le gars, quand il redevient lui-même, c’est comme s’il ne s’était rien passé. On avait l’occasion de développer une bonne intrigue, mais non, keudalle, nawak. Et Shiryû et Hyôga ne font que courir pendant quasi tout l’anime (pour le peu de séquences qui leur sont réservées !). C’est aprèm jogging ou c’est comment ? Ils font tout à deux, grosse ambiance.  Next.

On parle de la sœur de Seiya ? Non. Les gens en ont tellement marre, ils lui brodent une histoire en deux-deux : amnésie. NEEEXT. Alors que ça aurait été tellement mieux de faire de Marin sa vraie sœur. Et de construire une histoire plausible, expliquant pourquoi elle a caché son identité. Introduire un nouveau perso comme ça, en fin de série, c’est interdit. Au fait, y’avait un musicos parmi les chevaliers ? Breeef.

 

Next

Tout est nextable, dans Hadès. Tout est bof. Tour est réchauffé alors que ça n’a pas commencé. Y’a trop de persos, et personne ne sait comment les gérer. Tout est plat et sans goût. Les nouvelles chansons précipitent la série dans le gouffre d’Hadès. WHAAAT ? Mais c’est quoi ces génériques ? Mes oreilles, non, pitié quoi !

Alors que s’achève cet article coup de chaud coup de poing coup de shôryuuhaaaaa !!, je me demande toujours si je vais acheter les manga. Les anime, ouais, je veux les coffrets (les prix des DVD ont grimpé ou quoi ? Yaaa !)  Mais les manga, même en japonais… L’avenir nous le dira. Believe !

 

Forever Saint

Ultime colère : même le titre me saoule. Y’a pas que Seiya, oh ! On en reparlera. Peut-être. Believe.

Ultime question : vais-je aller pécho la suite, le manga Saint Seiya Next dimension ?

Site officiel : http://saintseiya-official.com/

Toei Animation (rubrique Saint Seiya) : http://corp.toei-anim.co.jp/en/film/pickup.php?id=3

 

Crédit images : (C) Masami Kurumada/Shueisha, Toei Animation

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.