Le tablier de brocart – chapitre IX

C’était un être indescriptible et indéfinissable. Une forme juvénile, une silhouette multicolore. L’esprit ressemblait à un barbouillage d’enfant ou un emporte-pièce. C’était le dessin d’un bonhomme grossier à la tête triplement développée. L’esprit se présenta. Son langage fut aussi enfantin que son personnage. Il dit s’appeler « la Création »…