Aya de Yopougon
TV ciné

Aya de Yopougon : est-ce qu’on peut causer sérieusement, là ?

Après l’ambiançade, faut se réveiller, quoi.

C’est le lundi transpi. 6h du mat à fond sur le stepper de maison avec le movie de Netflix.

Aya et Yopougon

Yopougon, grand quartier populaire d’Abidjan. C’est là que vit Aya, 19 ans, future médecin. Et tant pis pour les cerveaux trop conservateurs pour comprendre. Tant pis pour son père, qui préférerait la voir mariée à un gars riche. Aya, elle, préfère les rencards avec ses livres de cours.

Et alors ???

Heureusement, ses copines Bintou et Adjoua sont là pour lover. Moussa, Mamadou, et tous les autres bien chauds là. La vie, c’est la guerre pour choper le gars, le vrai, avec une Toyota, des sous, et un appart à Paris-Tati.

Adjoua et Bintou en fire sur le dancefloor
Mamadou et Moussa. Les gars faciles là.

Portraits de famille

La claaaaaaque ! Aya de Yopougon est bien drôle et chic, avec du cynisme pour les épices, du bon son, et les pubs ivoiriennes d’époque. Face à la bosseuse Aya, Bintou et Adjoua préfèrent s’amuser avec les gars faciles. Elles pourraient très bien ambiancer les clubs d’aujourd’hui. Le film, tiré de la BD du même nom, se passe pourtant dans les années 70. Mais Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, les auteurs de l’œuvre, jouent avec les barrières du temps pour nous offrir ce petit bijou de drôlerie. Avec de la réflexion, oh ! Les filles qui courent après la richesse A TOUT PRIX, on dit quoi ? Quand tu vois le prix en question, tu fuis en courant. Et les gars qui ne font rien, qui mentent, avec des bureaux dans tous les coins de la ville, on dit quoi !!

On appelle ça une réunion de famille. ça sent la belle ambiance.

Caricatural ? On les voit pourtant toujours traîner partout. Aya, elle, ne veut pas être une caricature. Sa vie n’a rien à voir avec celle de ses amies. Elle sera médecin. Elle suit d’un œil mi-cynique, mi-consterné, les aventures de ses camarades. C’est sûr : la liberté n’est pas sous le bureau.

“Le plus grand couturier de Paris Tati”

Auteurs de la BD, Marguerite Abouet et Clément Oubrerie sont aussi les réalisateurs du film. Marguerite Abouet signe, seule, le scénario. Un scénario 100% répliques de haute voltige ! On est dans la punchline de qualité. Magnifico.

Côté doublage, on retrouve la super Aïssa Maïga dans le rôle d’Aya. Tella Kpomahou incarne Bintou; Tatiano Rojo prête sa voix à Adjoua.

A la réal, le Banji studio. Il appartient à Autochenille production, producteur du film – en co-pro avec TF1 Droits Audiovisuels. A noter qu’Autochenille production a été fondée par Clément Oubrierie, Joann Sfar (également auteur de BD et illustrateur), et Antoine Delesvaux, producteur. Comme ça, vous savez tout. Go sur Netflix voir Aya de Yopougon !

Toutes les images sont © Netflix

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :