BLEACH LE FILM : PARI REUSSI POUR NETFLIX ?

Bleach le film Ichigo super classe on ne s'en lasse pas

« Un shinigami ne peut se lier à un humain » (Byakuya)

Ce qui est bien, quand tu es HS sous ta couette, c’est qu’entre ta fièvre et tes pets de malade (au sens de maladie, hein, je souffre, bordel), tu as le temps de squatter la télé. OK Netflix, on regarde quoi aujourd’hui ?

Comme promis ici, j’ai vu Bleach, le film. Voilà.

 

The Bleach and the boy

Bleach, c’est l’histoire d’Ichigo qui communique avec les esprits. L’adolescent vit avec ses deux sœurs et son père, qui n’ignorent rien de son don. La vie d’Ichigo bascule lorsqu’il rencontre Rukia. Elevée pour combattre les Hollows, âmes maléfiques menaçant les humains, Rukia est une shinigami (死神/shinigami = dieu de la mort).  Elle expédie les Hollows dans leur monde, la Soul Society.  

 

Alerte rouge !!  Hollow en vue qui attaque la petite-sœur d’Ichigo >_< Rukia est blessée !! La shinigami transmet ses pouvoirs à Ichigo pour qu’il vienne à bout du monstre. Voilà notre lycéen devenu shinigami.

 

Je fais style mais je suis pas au top de l’assurance.

 

Le film (de) B

Je lisais le manga il y a longtemps, grâce à un aimable donateur. Il a, hélas, cessé d’acheter les manga. J’ai donc cessé de les lire, vers le tome 17, je crois. C’est la crise ! Je sélectionne mes collections. Toutefois, comme je vous le rappelle souvent, c’est avec un regard neuf que j’ai visionné le film. Voilà.

C’était nul.

Y’a des moments où il faut écrire les choses. Et c’est la fille qui a enregistré tous les épisodes du Corps du désir qui te dit ça, oui. C’est la fille qui rit 10 minutes après la vanne qui écrit ça.

Bonne idée d’avoir pensé le film pour tout le monde (au lieu de faire un spécial fans). Las, c’est mou, trop long, décousu.

 

 

L’art de la découpe

L’histoire du film c’est le début du manga. « Ichigo et Rukia, la rencontre ». Les gars tiennent sur ça pendant 2H. Chaud. Alors, pour combler, ils te mixent des historiettes. On a d’abord Rukia qui veut récupérer ses pouvoirs, et entraîne Ichigo pour qu’il soit assez fort pour les lui redonner.

 

Rukia : de quoi !? Je joue dans Bleach ?

 

Pire, Rukia ! Ton noble grand-frère Byakuya débarque avec Renji, son bras-droit, pour t’arrêter : en transmettant tes pouvoirs à Ichigo, tu es devenue une criminelle ! Car les shinigami ne peuvent se lier ainsi à des humains !!

 

Renji : ouaaais, je joue dans Bleach et j’ai grave la classe, sois pas dég.

 

Byakuya : Attends-moi Renji. Je suis guitariste, je marche pas vite.

 

Byakuya : Wait. T’as dit on joue dans quoi ?

 

On ne joue pas, Byakuyaaaa !! Hollow en vue ! C’est Grand Fisher, qui entend bien fricotter avec toute l’humanité ! Ichigo doit sauver la Terre ! Mais Renji l’attend pour livrer bataille >_<

 

Je suis sanguinolo mais je suis grave beau la vérité.

 

Ça sent la licence qui va durer dix ans. Bleach compte 74 tomes en tout. Y’a de quoi tenir, les gars. Ils vont te faire un film sur l’entrée dans la Soul Society. Un film sur les combats dans la Soul Society. Un film sur le clash final mais attends c’est pas fini baby.

 

To be continued ?

Dans le manga, Tite Kubo, l’auteur, a le temps de développer son intrigue. Dans le film, y’a pas le temps. Courageux, les auteurs (Kubo sensei a participé, hé ouais) fourrent tout ce qu’ils peuvent. Ça n’est pas sans casse : Ishida, le fier ami-ennemi d’Ichigo, est relégué au rang de figurant. Les amis d’Ichigo, Orihime et Sado, sont, eux, sont inexistants. J’espère qu’ils ont bien négocié leur cachet pour la suite. Believe. Quant à Byakuya et Renji, c’est la même salade. Leur rôle aurait pu être mieux exploité.

 

Chad : c’est quand qu’on entre en scène ?
Orihime : dans le film 74

 

ça me fout le seum, sérieux.

 

Point positif : la plupart des acteurs ressemble physiquement aux personnages du manga. Mention spéciale pour Renji ! Orihime, elle, est plus conforme au portrait de la jeune ado, et c’est tant mieux. Tite Kubo était allé un peu loin dans le gonflement mammaire…

Les décors rendent bien ! C’est coloré, c’est funky, avec des pointes de post-apo pour les épices. Les scènes de combat sont, elles aussi, bien rythmées. Le rock US teenager qui les accompagne, c’est pas ma came.

Le problème de ce genre de film, c’est qu’il semble vouloir « être le manga » ; retranscrire, plutôt qu’adapter. Or, le format manga a des particularités que n’a pas le format film, et vice-versa. Tout est variation, et je préfère celles qui expriment (au sens latin « tirer le meilleur de ») telle ou telle matière, et la retravaillent avec leur vision. C’est un bel échange, et une nouvelle fenêtre ouverte sur le monde. C’était l’instant philosophique.

 

Tu m’as saoulé soeur.

 

Moi, les trucs copiés/collés de l’œuvre d’origine, c’est pas ma langoustine. Je vais poursuivre mes visionnages d’adaptations avec FMA. Ou Death note, tiens (toujours pas vu !) Peut-être une surprise m’attend-elle là-bas, par-delà le cosmos.

Tu n’imagines pas à quel point c’est lourd.

 

Je reste chic. C’est moi, Ichigo le héros.

 

A bientôt dans les aventures de Mikki au pays de Netflix !

 

La fiche technique

Sortie VOD : 15 septembre 2018 (va voir les bandes-annonces à la fin de l’article n_n)

Réalisateur : Shinsuke Sato

Scénariste : Daisuke Habara

Adaptateur : Tite Kubo himself !!

Note : En France, on dit « Kubo Tite ».  La prononciation correcte est « Taito » (帯人). Kubo sensei nomme son compte twitter : https://twitter.com/tite_official .  Son nom complet s’écrit 久保 帯人 = KUBO Taito. C’était l’instant « parlons nippon ». Keep cool les amis.

 

Casting

Sôta Fukushi : Ichigo Kurosaki

Hana Sugisaki : Rukia Kuchiki

Miyavi : Byakuya Kuchiki

Taichi Saotome : Renji Abarai

Yû Koyanagi : Sado Yasutora

Erina Mano : Orihime Inoue

Ryô Yoshizawa : Uryu Ishida

Masami Nagasawa : Masaki Kurosaki

 

Producteur : Warner Bros

 

Toutes les images sont © Netflix

 

 

Voir la bande-annonce en VF

 

Voir la bande-annonce en VO

 

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.