TV ciné

Loin de moi, près de toi – la nuit, le masque et le chat

Rendez-vous avec Fantasy au coin de la rue.

Il devait sortir au cinéma. Coronavirus oblige, la sortie est repoussée. Puis annulée. A la place, une diffusion sur Netflix, et une visibilité internationale pour Loin de moi, près de toi, le deuxième long-métrage d’animation du studio Colorido. Quand la fantasy attend au bout de la rue, un soir, avec le masque et le chat.

La bonne humeur contaminée

Miyo Sasaki est en 2e année de collège. Survitaminée, elle court, crie, saute dans les arbres, met des kicks dans les derrières. Ses camarades de classe la surnomment “Muge”. Référence à “Mugendai nazo ningen” (無限大謎人間), ou “la fille problématique sans limites”. C’est qu’elle manque de finesse, “Muge”. Elle ne sait pas lire entre les lignes (空気を読まない – kuuki wo yomanai – “ne pas savoir lire l’air”). Tout excès nuit. Trop de bonne humeur, c’est suspect.

Mais l’impulsive Miyo sait observer. Surtout son très sérieux camarade Kento Hinode. C’est l’amour maladroit. (Note mikkiste : le nom de famille “Hinode” (日之出) fait penser au nom commun “hinode” (日の出), qui signifie “lever du soleil”).

Miyo veut que Hinode la remarque. Hinode la prend, hélas, pour une acharnée de la mauvaise blague, et l’évite comme on fuit un cafard. Miyo change de tactique. La nuit, quand le monde dort, elle se transforme. Ses larmes sèchent dans ses yeux de chat, et elle découvre la liberté, le bonheur, peut-être ? Mais cette petite transformation pourrait bien lui coûter la vie.

Loin de moi, près de toi

泣きたい私は猫をかぶる (Nakitai watashi wa neko wo kaburu) – “quand je veux pleurer, je prétends être un chat” est le deuxième long-métrage du studio Colorido. Studio primé pour son film ペンギン・ハイウェイ (Pinguin Highway), lors du 42e Prix de l’Académie japonaise du meilleur film d’animation (2018).

A l’origine du film, le livre 泣きたい私は猫をかぶる (Nakitai watashi wa neko wo kaburu) de Mari Okada. L’autrice-scénariste-parolière signe également le scénario du film. Le livre a aussi été adapté en manga, par Kyôsuke Kuromaru (2019).

Un mot sur le titre français : Loin de moi, près de toi. Titre tout en délicatesse, il traduit bien la relation entre Miyo et Hinode. On imagine quelque histoire romantique d’amour contrariées. Je préfère néanmoins le titre japonais (alleeey comme par hasard). L’on y sent la curiosité, les épices, le mystère (oui, oui). Car Nakitai watashi wa neko wo kaburu est aussi dynamique et coloré que Miyo. On court, toujours. On s’arrête pour expulser un peu de dioxyde, avant de replonger dans la fantaisie.

A noter que le titre japonais se contracte en “nakineko”. “Naki” de « 泣きたい » = nakitai = vouloir pleurer et “neko” de « 猫 » = chat. D’où l’url du site Internet officiel. C’était la minute mikkiste.

Derrière le masque Colorido

Le studio Colorido, c’est le combo des héros. Côté réalisation et storyboard, le prolifique Junichi Sato. L’artiste est passé par le studio Ghibli. Dans les années 90, il s’est fait un nom en œuvrant sur les Sailor Moon. On le connaît aussi pour son travail sur Kaleido Star, Gegege no Kitarô, Gate keepers ou Aria. On le retrouve, sous un autre nom, au storyboard de Neon Genesis Evangelion (ép. 4), Vision d’Escaflowne (ép. 15), Mobile Suit Zeta Gundam (série entière) ou encore, The Big O (ép. 25).

Il est, lui aussi, passé par le studio Ghibli. Tomokata Shibayama a notamment oeuvré sur Le voyage de Chihiro. Il a ensuite rejoint le studio A-1 Pictures, avant d’entrer au chez Colorido, comme main creator. Il a travaillé sur les dessins de Pinguin Highway.  Et c’est avec Loin de moi, près de toi que Tomokata Shibayama fait ses débuts en tant que réalisateur.

Autrice de l’oeuvre originale, Mari Okada signe le scénario de Loin de moi, près de toi. Figure incontournable de l’animation japonaise, l’écrivaine-scénariste-parolière s’est illustrée dans nombre d’anime : Toradora!, Mobile Suit Gundam : Iron-Blooded Orphan, Lupin III, Nagi no Asukura Ano, Hi Mita Hana no Namae wo Bokutachi wa Mada Shiranai (film d’animation, dispo sur Wakanim) etc. En 2017, Mari Okada écrit sa biographie – le livre est adapté en téléfilm, un an plus tard. C’est aussi en 2018 qu’elle réalise son premier long-métrage d’animation : Maquia: When the Promised Flower Blooms.

Près du cœur

Léger et sympathique. De jolis dessins, de beaux décors – certains sont tirés de la vie réelle – une belle histoire, des rires, un peu de mélancolie, des regrets et de la réflexion. Quelques longueurs, une musique parfois convenue, mais une bonne impression globale. C’était un chouette film.

Attention danger attention spoiler !!

D’aucuns ont régretté que le générique de fin ne soit pas sous-titré. Ayant regardé le film en japonais, j’ignorais ce fait. (On se la pète, dis donc). Mais l’on peut s’en sortir, même sans sous-titres ; les images parlent d’elles-mêmes. Believe. Ça devient de plus en plus snob, chez les mikkistes. Retournons chez les chats !

Positif et touchant, Loin de moi, près de toi est un joli conte des temps modernes. La fantasy est au coin de la rue n_n.

La fiche technique

Titre VO : 泣きたい私は猫をかぶる (Nakitai watashi wa neko wo kaburu)

Titres alternatifs : Loin de moi, près de toi / A whisker away

Sortie : 18 juin 2020 (Netflix)

Réalisation et storyboard : Junichi Sato

Réalisation : Tomokata Shibayama

Scénario : Mari Okada

Musique : Mina Kubota

Site officiel : https://nakineko-movie.com/

A toi d'jouer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :